Décès de Toubabou Dior : le dernier combat d’un champion

Bounama Touré a commencé sa carrière dans les années 70. Originaire de Téne Toubab près de Nguékhokh dans le département de Mbour, celui que l’on surnomme Toubabou Dior a débuté sa carrière de lutteur à l’écurie Walo, puis  Fass aux cotés de Mbaye Guèye, Birahim Ndiaye, Cheikh Mbaba, Serigne Ndiaye entre autres, avant de créer l’écurie Médina.

Ce grand lutteur, le plus redoutable puncheur de l’arène, a aussi pratiqué la lutte olympique. Pensionnaire de l’équipe nationale, Toubab a remporté plusieurs médailles au niveau continental. Ce puncheur hors classe a livré plusieurs combats avec de grands lutteurs comme Ibou Ndaffa, Double Less, Tyson. Son dernier combat, il l’a livré contre Manga 2 qu’il a rencontré le 17 mars 2002 en France, lors d’un combat organisé par Youssou Ndour et Gaston Mbengue, en marge du traditionnel concert de Bercy du roi du Mbalakh. Toubab avait auparavant battu Manga lors du combat organisé par la Fondation Elisabeth Diouf Solidarité Partage en 1998.

Le roc de la petite cote qui ne reculait jamais lors de ses combats, a eu comme héritier, son fils Nar Touré qui a allié ses études supérieurs et la lutte.

Bounama Touré qui était mécanicien de profession, assurait aussi la protection de son ami et mentor Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire général du Parti socialiste depuis les années 80.

Toubabou Dior  a fait sa dernière apparition le 7 avril dernier,  lors de la pose de la première pierre de l’arène nationale par le président de la République sur le site du Technopole

Il a été inhumé ce mardi 12 avril dans la ville sainte de Touba.