COP 21 DE PARIS : HSF tire la sonnette d’alarme sur les flux migratoires

Horizon Sans Frontières prévoit l’intensification des flux migratoires sous l’aiguillon des changements climatiques avec plus de 2 milliards de personnes sans eau d’ici 2080.
A partir du 30 Novembre, Paris sera la capitale du monde avec la COP 21 sur les changements climatiques et ses enjeux.

Presque 147 chefs d’états et de gouvernement sont attendus pour cette mobilisation internationale sans précédent sur le climat.

Cette conférence est la21 énième édition des pays signataires de la convention des Nations Unies sur les changements climatiques.

Il s’agit d’un traité international qui de manière officielle reconnait le dérèglement climatique et la responsabilité des hommes dans ce fléau.

Aujourd’hui force est de constater les liens très étroits entre les migrations et les changements ou dégradations de l’environnement, des ressources et des pénuries d’eau.

Déjà il ya quelques années une nouvelle catégorie de migration forcée confirmait cette thèse avec la naissance des éco-réfugiés dans le vocabulaire onusien.

Des études très sérieuses ont démontré le lien causal et linéaire entre changement climatique et migration.

Des démographes ont aussi montré que les migrations seront une importante variable d’ajustement d’ici 2050, date à laquelle plus 2 ou 3 milliards d’individus supplémentaires seront attendus sur notre planète et que les effets climatiques se feront sentir dans certaines zones qui ne pourront plus nourrir leurs populations.

Entre 1.1 et 3.2 milliards de personnes manqueront d’eau d’ici 2080. Ce qui provoquera un risque d’intensification des flux migratoires dont la gestion constitue l’un des plus grands défis auxquels les Etats sont confrontés dans ce nouveau millénaire.

La gestion des flux migratoires devrait être au cœur des préoccupations et le centre de gravité de toutes les rencontres internationales car elle dévoile des enjeux géopolitiques et géostratégiques qui posent des problématiques de paix et de sécurité dont les conséquences risquent de fragiliser davantage les Etats.

Et c’est pour cette raison que HSF invite le monde autour d’un menu triptyque sur le concept : immigration –paix –sécurité (IPS) doublé d’un programme de renforcements des capacités d’agir (PRECAC) pour la paix en vue d’un développement durable.
Boubacar Seye
Président d’horizon sans Frontières