Condamné par la justice, le lutteur Modou Anta sauve de justesse sa licence de lutte

Il l’a échappé belle. Modou Anta sauve ainsi sa licence. Interpellé pour coups et blessures volontaires (Cbv), le lutteur Modou Anta a recouvré la liberté en écopant de deux mois avec sursis ainsi que ses frères Abdoulaye Guèye alias Laye Goté et Seydou Fall alias Malikou. Le champion de lutte thiessois a été sauvé par la médiation entamée par les autorités dont le promoteur de la ville Sidi Diakhaté. Mamadou Sy alias Building, a victime, a retiré sa plainte. L’affaire a été enrôlée, hier, au tribunal de Thiès. Dans sa plaidoirie l’avocat de Modou Anta a demandé sa libération au bénéfice du doute. Mais le juge a retenu le délit de Cbv avant de le condamner avec sursis. Dans son délibéré, le juge a invité Modou Anta & Cie à ne plus verser dans la violence et Building à arrêter les provocations. Les faits pour lesquels les deux parties se sont retrouvées devant le juge remontent au 13 avril dernier lors d’un gala de lutte traditionnelle (mbappat) au terrain Wallidaan de Thiès. Modou Anta avait fracassé le bras de Building qui avait introduit une plainte au bureau du procureur.