Boycott de la cérémonie: Katy Chimère et Cie réclament 10 mois d’arriérés de salaire

Lissa, Katy, Ndèye Diallo, Astelle, Bakayoko et Ina ont été les grands absents de la cérémonie de clôture de la saison III du téléfilm Un café avec… D’après plusieurs sources concordantes, ils ont décidé de «boycotter la soirée» de samedi dernier au Grand Théâtre, afin de marquer leur mécontentement. Et pour cause, les producteurs de la série leur doivent «10 mois d’arriérés de salaire».
Ce samedi, le Grand Théâtre national a refusé du monde pour la cérémonie de clôture de la saison III du téléfilm Un café avec. La soirée a été riche en animation. Plusieurs artistes phare de la musique sénégalaise ont répondu présents pour offrir de belles prestations aux adeptes de la série. Coumba Gawlo, Kiné Lam, Cana¬basse, Bidew Bou Bess et même Wally Seck, ont enflammé le Grand Théâtre avec leurs envolées lyri¬ques et rythmées. Mais lors de cette cérémonie où on a vu défiler bon nombre d’acteurs culturels du Sénégal, en particulier les acteurs de la série Un café avec, l’absence des icônes du téléfilm que sont Lissa, Katy Chimère Diaw, Ndèye Diallo, Bakayoko, Astelle et Ina ont été plus que perceptibles. Beau¬coup de personnes dans les foyers (les téléspectateurs), comme dans les rangs du public (les spectateurs), se sont posé beaucoup de questions sur les raisons de leur absence.
Le Quotidien est alors allé enquêter pour comprendre les vraies raisons de leur absence. Et l’on apprend que ces six ténors du téléfilm ont choisi de «boycotter» l’évènement pour notamment des raisons pécuniaires. D’après nos sources, ces six figures de proue, qui ont incontestablement participé à booster la série à l’intérieur du pays et même à l’extérieur, ont à la suite de petites réunions, décidé ensemble de ne pas se présenter à la cérémonie de clôture de la saison III. Mais pourquoi ce boycott ? Les raisons sont nombreuses. Mais la principale, selon l’une de nos sources, reste les salaires dus par la production aux acteurs. «On a décidé de boycotter la soirée car on nous doit dix mois de rallonge en plus des recettes de la diffusion sur canal. On n’a pas été payés alors que notre contrat est terminé depuis février 2015, mais on a préféré continuer jusqu’au mois de décembre 2015 sans un sou en poche», avance notre source. Pire, ajoute-t-elle, «depuis qu’on a commencé la saison III, on n’a rien eu comme paiement». «On vit dans des conditions difficiles car avec la série, on ne plus adopter le même mode de vie qu’on avait avant. On est devenus célèbres. Un statut qui est difficile à gérer au Sénégal. Les gens nous considèrent comme des personnes qui ont beaucoup d’argent. Alors qu’il n’en est rien», se plaint notre interlocuteur qui avoue que c’est face à cette situation extrêmement difficile que certains acteurs ont décidé de ne pas célébrer la clôture de la saison III, qui n’a été que «succession de difficultés».

Quiproquo autour de l’achat de Canal +
Comme notre source, qui a souhaité requérir l’anonymat, une autre source, elle aussi membre des frondeurs, informe que les responsables de la production, pour calmer leur désespoir face à la situation, ont récemment payé quelques miettes sur les 10 mois d’arriérés de salaire, en espérant les amadouer avant la cérémonie de clôture organisée hier au Grand Théâtre. «Ils nous ont juste calmé en nous donnant des miettes, mais nous ne sommes pas dupes…», fulmine notre source qui regrette que même après l’achat du téléfilm par Canal +, la situation n’a pas changé. «On nous dit que Canal + n’a pas encore honoré tous ses engagements, etc. Mais nous ne croyons pas à ça…», précise-t-elle encore, ajoutant que même les acteurs, qui étaient présents lors de la soirée du samedi, sont eux aussi dans la même galère que les «boycotteurs». Tous, ils comptent mener le combat jusqu’au bout et envisagent même d’organiser une conférence de presse si nécessaire pour alerter l’opinion. «Nous discutons, si les choses ne s’améliorent pas, nous allons tout étaler sur la place publique…», menace-t-on, en attendant de voir clair dans la situation.
Il faut souligner que le producteur de Un café avec, Cheikh Yérim Seck, que nous n’avons pas pu joindre hier dans la soirée malgré notre insistance, n’avait pas manqué lors de la cérémonie de clôture de la saison III, de faire allusion aux difficultés que rencontre la série. «Dans la vie, il est normal qu’a un moment donné que les choses se corsent autour de nous. Dans ce cas, il y a ceux qui préfèrent partir tout simplement et d’autres qui essayeront de continuer le combat comme l’ont fait les acteurs de la série. Heureusement qu’ils ne m’ont tous pas tourné le dos. Ils sont solidaires», a-t-il laissé entendre. Ces paroles suffiront-elle à calmer les mécontents ? Affaire à suivre…

Le quotidien