Bilan sécuritaire du Magal…Près de 500 individus interpellés par la police

La 120ème édition du Grand Magal de Touba est terminée. Le bilan négatif vient d’être tiré. Ce sont définitivement quelque 442 personnes qui ont été appréhendées par les éléments de la police nationale. Le directeur de la Sécurité publique, Abdoulaye Diop, en a fait l’annonce, hier, au cours d’une conférence de presse. Le Magal d’à côté. Celui des malfrats a été riche, en interpellation. Lors de son point de presse tenu, hier, dans l’enceinte de la résidence Khadimoul Rassoul, le coordonnateur du plan opérationnel du Magal 2015, le directeur de la Sécurité publique, Abdoulaye Diop, a donné un bilan définitif qui prend en compte la période du 20 novembre au 1er décembre 2015. En effet, 442 malfaiteurs sont tombés dans les mailles de la police pour différentes infractions issues des déguerpissements et désencombrements, des opérations calèches et anti motos «Jakarta» et de la sécurisation des zones criminogènes. Les délits concernant les interpellés se répartissent comme suit : 39 pour vols divers, 03 pour recel de vol, 05 pour escroquerie, 02 pour abus de confiance, 03 pour Coups et blessures volontaires (Cbv), 06 pour détention et trafic de chanvre indien, 01 pour détention et trafic de chanvre indien, détention d’arme blanche et rébellion, 19 pour détention et usage de chanvre indien, 01 pour détention et trafic de comprimés barbiturique, 01 pour usage de produit cellulosique, 01 pour usurpation de fonction, 01 recherché pour tentative d’escroquerie portant sur des deniers publics, 01 pour accident mortel avec délit de fuite, 10 pour ivresse publique et manifeste, 05 pour vagabondage, 05 pour rixe sur la voie publique, 12 pour nécessité d’enquête, 329 pour vérification d’identité. Et ce n’est pas tout. Une importante quantité de drogue de 125g, 124 cornets, 04 joints et 10 comprimés barbituriques ont été saisis par la police. 25 cas d’accidents dont 03 mortels, 14 corporels et 10 avec dégâts matériels ont été dénombrés dans la ville sainte. Le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Abdoulaye Diop, s’est félicité du travail abattu par ses hommes. Ce qui a valu d’ailleurs la satisfaction de l’autorité religieuse de Touba.

Rewmi