Beyoncé exercerait-elle de l’esclavage?

Sa marque Ivy park exploiterait des ouvriers au Sri-Lanka. Pour la marque de sport de la chanteuse qui revendique ses origines noires, les ouvriers sont médiocrement payés c’est à dire 5, 5 Euros pour une journée de travail, soit 36OO francs Cfa.

Selon le journal britannique « The Sun », les ouvriers travaillent dans des conditions honteuses, ce qui n’est pas favorable pour la chanteuse qui prône à travers sa marque la présence des femmes dans la pratique d’une activité sportive. Les employés de la petite usine Sri-Lankaise serait traitée « comme des esclaves ». Pour le moment la star ne s’est pas encore prononcée sur cette info ce qui risque de ternir son image et celle de sa marque.