Bataille rangée chez Béthio Thioune…Ce qui s’est réellement passé

Ouakam a été le théâtre, hier, de violents affrontements entre thiantacounes, c’est-à-dire des disciples de Cheikh Béthio Thioune. Des amis de feu Bara Sow qui avait été une des deux personnes tuées dans les bagarres de Keur Samba Laobé en 2012 avant d’être enterrées clandestinement (ce qui a valu l’arrestation, l’inculpation et le placement sous mandat de leur guide religieux avant qu’il ne bénéficie d’une liberté provisoire), ont voulu organiser un «thiant» en sa mémoire à Mermoz. Malheureusement pour eux, d’autres talibés du Cheikh leur ont opposé un niet catégorique. Il s’en est suivi des bagarres qui ont finalement amené la gendarmerie de Ouakam à arrêter sept d’entre eux.
Alassane Wilane blessé à la tête est revenu sur les faits, à travers Rfm, soulignant que ceux qui voulaient organiser ces «thiant» avaient des couteaux, des pelles, des gourdins et d’autres armes blanches. «Ils se sont acharnés sur nous jusqu’à me casser la tête». D’autres blessés ont été enregistrés au cours de ces bagarres avant que la gendarmerie n’intervienne et n’arrête 7 personnes. Toujours sur la Rfm, Lamine Diagne, un des disciples du guide des thiantacounes interpelle : «ce qu’on veut c’est que Cheikh Béthio Thioune prenne ses responsabilités car c’est pas du tout normal que les amis du défunt amènent plus de 30 gosses pour faire des prières à Bara Sow et soient armés jusqu’aux dents, c’est inadmissible», dit-il notant que s’ils n’étaient pas pris au dépourvu, cela allait finir en bataille rangée.