Balla Gaye 2 et son frère Sa Thiès ne participeront plus à un face-à-face…

“Mes fils (Balla Gaye 2 et Sa Thiès) ne vont plus prendre part à ces histoires de face à face. C’est terminé. Quiconque voudra désormais faire lutter mes enfants devra se plier à cette règle. Ils vont tous rester chez eux et attendre le jour de leur combat pour aller au stade. Cela est valable aussi bien pour Balla Gaye 2 que pour Sa Thiès. D’ailleurs, je vais leur signifier cela ainsi qu’aux différents promoteurs de l’arène de la lutte traditionnelle. Mes enfants ne vont plus participer à ces “thiaxaaneries”, déclare Double Less dans un entretien avec “Grand Place”.

Parlant des violences notées lors des face à face, Double Less impute la faute au Comité national de gestion (Cng) de lutte. Il (le Cng) ne prend jamais les dispositions de sécurité nécessaires pour parer au plus pressé, tuer dans l’œuf ou annihiler toute velléité de violences durant les cérémonies de face à face entre les lutteurs qui s’accompagnent souvent d’inconditionnels belliqueux, prompts à déclencher une bataille rangée”, argue-t-il.

Selon lui, Ama Baldé, qu’il décrit comme “un garçon innofensif et sans histoire”, n’aurait jamais vécu cette mésaventure-là (il est en prison et doit être jugé ce vendredi 3 juillet 2015 pour violences sur un éléments du Gmi : Ndlr) s’il n’avait pas fait le déplacement à la place du souvenir “pour des histoires de face to face”. “La faute incombe principalement au Cng qui doit revoir le règlement intérieur qui régit la lutte. Les face à face n’ont aucune utilité. Ils doivent être bannis à jamais. J’ai toujours tiré la sonnette d’alarme. Mais les gens du Cng font chaque jour la sourde oreille”, dit-il.
seneweb