B.B. King, bluesman de légende, est mort à 89 ans

Il avait été hospitalisé il y a peu pour une déshydratation en raison d’un diabète de type II dont il est affecté depuis vingt ans…
B.B. King n’est plus. Le légendaire guitariste et chanteur de blues américain est mort à l’âge de 89 ans à Las Vegas, a rapporté son avocat ce vendredi 15 mai, selon plusieurs médias américains. Il avait été hospitalisé il y a peu pour une déshydratation en raison d’un diabète de type II dont il est affecté depuis vingt ans.
Une référence pour Eric Clapton
Par son sens du spectacle, les plus de 300 concerts annuels qu’ils a donnés pendant des décennies et son art du solo de guitare, il est peut-être le bluesman qui a eu le plus d’influence sur le rock. Une référence pour Eric Clapton, il avait aussi accompagné sur la route les Rolling Stones en 1969 puis U2 vingt ans plus tard, réussissant à transmettre le blues à toutes les générations. Sur sa page Facebook, Eric Clapton a publié une vidéo où il déclare notamment: «Il a été un phare pour tous ceux d’entre nous qui aimaient ce genre de musique et je l’en remercie du fond du coeur.» De son côté, le président américain Barack Obama a déclaré: «Le blues a perdu son roi».
S’il souffrait de diabète chronique et d’une faiblesse aux genoux qui l’obligeait à jouer assis, B.B. King assurait en plaisantant, dans un entretien accordé en 2007 à l’AFP, que sa «maladie» la plus importante se nommait «j’en veux encore!», promettant de jouer encore et encore «jusqu’à la mort».
Un style de guitare racé et expressif
L’enfance de Riley Ben King, né le 16 septembre 1925 à Itta Bena, près d’Indianola (Mississipi), ressemble à celle de milliers d’enfants noirs, travailleurs agricoles dans les grandes plantations de coton du «mid south» ségrégationniste. Mais le jeune King, orphelin, a la chance à l’adolescence d’être pris sous l’aile protectrice de Bukka White, son cousin. Ce guitariste aveugle possédant une sérieuse réputation dans la région, va jouer un rôle essentiel dans son éducation musicale: il l’initie à la guitare et lui fait découvrir la grande ville, Memphis, où il réside à partir de 1947.