Après Lamine Diack, aucun noir ne pourra diriger l’IAAf, la FIFA, le CIO…L’Afrique a tout perdu

Les sénégalais sont-ils moins patriotes que les Français ?…Le dossier Lamine Diack est un cas parfait du manque de patriotisme des Sénégalais qui se comportent comme si la colonisation était toujours en marche…
Depuis quelques temps on note une actualité qui a fait le chou gras de la presse internationale et nationale. Il s’agit de l’affaire Lamine Diack, ancien président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). Après 16 ans de bons et loyaux services à la tête de l’athlétisme mondiale, il vient d’être mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé.
Ce qui m’a interloqué dans cette sordide affaire, c’est le manque de soutien des autorités sénégalaises. On peut même se demander si le sénégalais est vraiment patriote. Comment se fait-il qu’un sage comme M. Diack soit injustement accusé par une agence dont les rapports sont contestés sans l’indignation de nos hommes politiques.
Faudrait-il rappeler ici l’affaire Platini, qui défraie toujours la chronique ; le président de l’UEFA accusé par Sepp Blatter, l’ancien boss de la FIFA, d’avoir empoché en 2011, deux millions de francs suisse, sans contrat préalable, pour une supposé opération qui remonte de 1999. Et malgré cette accusation grave qui lui a valu d’être disqualifié (pour l’instant) ce jeudi 12 novembre 2015 pour la course à la présidence de la FIFA, le français a reçu un soutien de taille et pas des moindre. Il s’agit du premier ministre français Manuel Valls.
Les 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) octroyés en février 2011 par Sepp Blatter au Français n’étaient jamais « apparus » dans les comptes de la Fédération avant le versement. Cela pourrait être considéré comme une falsification des comptes de la FIFA.
Comparaison n’est pas raison diront certains ?
Je me demande alors pourquoi une telle différence de traitement. Ces mêmes médias français en l’occurrence itélé, BFM TV qui étaient les premiers les premiers à monter au créneau avec leurs spécialistes sport pour défendre l’honneur et la probité de Platini malgré les accusations, sont les mêmes à clouer au pilori M. Diack et sa famille.
Pourquoi alors un tel acharnement sur Lamine DIACK ? Je n’ose pas espérer c’est parce qu’il est africain ? Noir ? ou les deux ?. Le footballeur El Hadj Diouf a bien raison de défendre M. Diack…Il dit, je cite : « c’est parce qu’il est noir, il est traité de la sorte, tous les africains doivent le défendre, sinon aucun noir ne dirigera une institution internationale, ils veulent discréditer l’homme noir ».
Pour ainsi finir, la défense de Lamine Diack doit être l’affaire de tout un continent, tout un peuple, toute une nation et enfin tout un pays qui est le sien, le SENEGAL. Et si cette Afrique ne se lève pas aujourd’hui pour défendre Lamine Diack, plus jamais un noir ne sera à la tête de l’IAAF…Et jamais un noir ne dirigera la FIFA et le CIO.

A lire demain samedi : « Des Sénégalais dans la cabale contre Lamine Diack… »

Pape Sembène pour Xibaaru.