Amadou Ba encaisse un prêt de 18 milliards de la Banque Mondiale

La Banque africaine de développement (BAD) a alloué jeudi au gouvernement sénégalais un prêt de 18,3 milliards FCFA (environ 36,600 millions de dollars) destiné à la composante Sénégal du Programme multinational de renforcement de la résilience alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS).
L’accord de prêt a été signé par MM. Mamadou Lamine N’Dongo, représentant résident de la BAD au Sénégal, et Amadou Bâ le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan en marge de la revue annuelle de coopération entre la BAD et le Sénégal.

« Ce projet qui entre en droite ligne avec les objectifs fixés par le PRACAS (Progrmme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise), couvre 40 communautés rurales des régions de Fatick (Centre, Kédougou (Sud-Est), Kolda (Sud), Matam (Est), Tambacouda (Est) et Ziguinchor (Sud) », a avancé M. N’Dongo.

Il ajouté que le projet vise à assurer la maitrise de l’eau, l’amélioration de la production et de la productivité agricole. En outre le projet financé par la BAD entend assurer la sécurisation des moyens d’existence et l’amélioration des protections sociales des groupes les plus vulnérables sans compter l’amélioration de l’accès aux aliments et le renforcement de la nutrition.

Pour sa part, le ministre de l’économie, Amadou Bâ, a estimé que le projet figure en bonne place dans le plan d’actions prioritaires du plan Sénégal émergent (PSE).

Le projet a une durée de cinq ans allant de mars 2015 à juin 2020. Parmi les réalisations attendues, il y a notamment l’extension de petits systèmes d’irrigation, la construction de 16 petits ouvrages diversifiés ou encore la récupération de 500 hectares de terres salées.