Alioune Sarr bande les muscles et affirme ne pas avoir peur d’un certain…Malick Gackou

Le combat est loin d’être finir au niveau de la commune de Notto Diobass. En effet depuis le départ de la responsable des femmes de l’Alliance pour le progrès (Afp) vers le Grand parti de Malick Gakou, le jeu politique semble tendu. Les militants sont divisés même si dans le camp du maire de Notto Diobass, l’on se plaît à clamer que les vrais militants n’ont pas bougé d’un iota. Sans vouloir nommer personne, le maire de la commune, Alioune Sarr, par ailleurs ministre du Commerce a tenté de clarifier le débat en signifiant à ses détracteurs qu’ils sont en train de perdre leur temps. «C’est peine perdue pour nos adversaires. Car le chemin est loin d’être bouclé. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour les populations de Notto Diobass sans verser dans des promesses», a déclaré le maire lors de la rencontre populaire organisée par les populations des villages de Ndirène et de Babakh pour réceptionner des outils d’allégements des travaux.
Avertissant ses détracteurs qu’il n’a pas peur, Alioune Sarr leur a demandé de se taire s’ils n’ont pas de solutions pour les populations. Lui affirme suivre les axes du Pse qui, d’après lui, vont transformer structurellement l’économie nationale. Il renseigne que 600 millions de francs ont été injectés à travers le programme Barbafor dans le Diobass en plus du démarrage des travaux de pistes de production qui permettra à cette production qui se fait dans la vallée d’être acheminé vers les marchés. L’autre point soulevé pendant les discussions, est relatif à l’électricité. A Ndiondione, ce quartier du village de Babakh dans la commune de Notto Diobass où habite le député Dialang Faye de Rewmi est depuis 1960 sans électricité. Le maire de rassurer les populations : «Nous avons engagé les travaux d’électrification en dégageant un budget de 30 millions de FCfa dédié spécialement à l’électrification des villages de Babakh et de Sanghé ».