Alerte ! Ce qui se passe en Casamance risque de bouleverser tous les plans…Macky et le PM sont avertis

Une situation qui risque de compromettre les résultants attendus par le Gouvernement…Les producteurs de Casamance bradent la récolte pour faire face aux dettes
Les producteurs d’arachide souffrent terriblement dans le département de Bignona voire dans la région de Ziguinchor. Pendant ce temps, le gouvernement jubile et se glorifie de la production record. Mais à quoi est-ce intéressant de crier sur tous les toits que l’hivernage a été une réussite si les paysans ne se tirent pas d’affaire. Ils ont perdu plus de cinq mois dans l’année en se consacrant à l’entretien de leurs champs d’arachide et au finish ils tirent le diable par la ceinture parce qu’à force de tirer la queue, elle a fini par céder. Menacés par les animaux, les agriculteurs ont fini par ramener la production à la maison. Ils attendent encore et encore mais les points de vente n’ont pas encore commencé. C’est le désarroi total. A l’ouverture des classes, certains parents n’avaient pas les moyens de payer les frais d’inscription. Mais avec les instructions du ministre de l’éducation nationale qui voudraient que le non-paiement des frais d’inscription ne soit pas un élément qui empêche à l’élève d’aller à l’école, les chefs d’établissement et les comités de gestion des établissements ont trouvé un compromis avec les parents. Il s’agit d’accepter l’élève et de permettre au parent de payer plus tard. Comptant sur leurs récoltes, certains parents ont proposé de payer dès le retour des fêtes de Noël donc en fin Décembre. Ils croyaient qu’au mois de Janvier, ils auraient déjà vendu leur production agricole. Malheureusement ils détiennent encore par devers eux cette production invendue. En plus, les charges quotidiennes les assaillent. Aujourd’hui, la plupart des paysans ont commencé à brader leur récolte et ce sont les banabanas qui se frottent les mains. Les paysans travaillent finalement pour les petits commerçants mais aussi, pour le gouvernement qui se fait les yeux doux de ses partenaires qui vont certainement continuer à l’accompagner. C’est aussi une arme de propagande qui est en train d’affoler les politiciens du pouvoir. Pour montrer à l’opinion que le gouvernement est à l’origine de cette production record, les tenants du pouvoir déclarent que c’est la 1ère fois depuis 20 ans qu’un gouvernement soutient autant les paysans. De qui se moque-t-on ? Les opérateurs parlent de manque de financement au moment où le gouvernement, en commençant par le chef, danse dans les salons de Sally.

L.BADIANE pour xibaaru.com