Affaire Lamine Diack…Amsatou Sow Sidibé pointe du doigt le financement des partis politiques

« La caution de 65 millions exigée à la présidentielle est trop élevée. Elle ouvre la voie au vol et à la corruption. Nous sommes en démocratie. Point n’est besoin d’une somme aussi exorbitante pour être candidat à une élection. Pour l’intérêt du jeu politique, elle est à réduire. Cet état de fait est de nature à freiner les ardeurs montantes », a déclaré le Professeur Sidibé comme nous le révèle Direct Info. Pour elle : « l’essentiel dans ce débat est le financement des partis politiques. Il y a dans ce pays, un vide juridique qui l’entoure. Une réflexion va être organisée par le ministère de l’Intérieur dans ce sens. Ce qui nous permettra de savoir qui est qui et qui fait quoi ». Revenant sur l’affaire Lamine Diack qui est à l’origine du scandale mettant en mal l’opposition de 2012, la présidente de Car Leneen s’est voulue prudente? ; « en tant que juriste, je préfère attendre et éviter de verser dans des supputations ».