Acteurs de l’Industrie musicale : Habib Faye fait son entrée en scène

Les membres de la nouvelle association des acteurs de l’industrie musicale (AIM) ont fait face à la presse hier dans un restaurant de Dakar. Ils ont présenté leur structure et démenti toute connivence avec le Directeur général du Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda), Mounirou Sy.
Dès l’annonce de l’Assemblée générale constitutive d’une nouvelle association devant rassembler des artistes, une rumeur a commencé à circuler. Le directeur du Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) Mounirou Sy serait derrière des artistes pour contrecarrer la Sénégalaise du droit d’auteur et du droit voisin (Sodav), disait-on. ‘’On n’est derrière personne et personne n’est derrière nous’’, a tenu à préciser d’emblée le pianiste Zeynoul Hamidine Alioune Sow. Il est l’initiateur de la rencontre d’hier. A l’issue de la constitution du comité directeur, il est même élu président de la nouvelle association. Cette dernière est baptisée ‘’association des acteurs de l’industrie musicale’’ (AIM). Les musiciens ainsi constitués démentent toute opposition supposée à la Sodav. ‘’La Sodav est une très bonne chose’’, trouve même l’ancien pianiste d’Abdou Guité Seck. ‘’Nous ne cherchons à rien contrecarrer. Nous cherchons à fortifier les infrastructures existantes’’, clarifie à son tour Robert Lahoud.
Par ailleurs, si lors de la conférence de presse, eu égard au discours des uns et des autres, le projet semblait être fait dans la précipitation, son initiateur soutient le contraire. ‘’Les gens se sont concertés pendant beaucoup de jours et le sentiment était le même. Il y a des manquements dans la gestion, dans les plans d’actions des associations en place qui ont un problème de représentativité. Il y a beaucoup de secteurs qui sont en reste dans le milieu de l’industrie musicale. La situation socioéconomique des artistes pose problème. Il y a beaucoup de points non pris en compte. Aussi, les associations ne sont pas proches de leur base’’, explique Zeynoul Sow. Par ricochet, cette initiative pourrait être une nouvelle étape dans l’amélioration des conditions de vie des musiciens.
Les artistes réunis autour de l’AIM ne veulent plus également que des gens parlent en leur nom. ‘’Nos autorités pensent tout faire pour les artistes, pourtant elles ne touchent pas la base, l’information ne passe pas, nous ne sommes pas associés aux prises de décisions, aux discussions’’, constate-t-il. ‘’Il ne faut pas que les gens parlent pour nous’’, ajoute dans la même veine Ouza Diallo. ‘’Pour cela, il faudrait mettre les gens qu’il faut à la place qu’il faut’’, assène le secrétaire chargé de la formation et de la direction artistique de l’AIM, le guitariste Cheikh Tidiane Tall.
Ces prises de conscience les ont menés à la création de ladite association. Et la récente audience que le président de la République a accordée à une catégorie de leur corporation n’est pas étrangère à cette réflexion. ‘’S’il y a des associations qui étaient au Palais et que les gens ne se sentent pas concernés, cela veut dire que ces associations ne nous représentent pas. Et le Président ne s’adresse pas aux individus mais aux institutions. C’est pour cela que nous avons monté cette association afin qu’elle nous représente. Un moyen est ainsi offert au Président, à notre ministère de tutelle ainsi qu’à notre camarade Youssou Ndour qui est aussi ministre conseiller, pour pouvoir porter notre message. Voilà une structure sur laquelle ils peuvent se baser pour prétendre améliorer les conditions de vie des artistes’’, affirme Zeynoul Sow.
Président : Zeynoul Hamidine Alioune Sow, association des acteurs de l’industrie musicale
Vice-président : Habib Faye
Secrétaire général : Alassane Diagne dit Rane
Secrétaire à la communication : Moustapha Cissé
Secrétaire en charge de la formation et de la direction artistique : Cheikh Tidiane Tall
Trésorier : Hilaire Chaby
Commissaire au compte : Lamine Faye
BIGUE BOB