Abdoulaye Wade et la Gambie : l’Histoire ne ment pas et retiendra que Yaya jammeh est un menteur

Après avoir défendu notre président Macky Sall contre les propos injurieux du tyran Yahya Jammeh, voici que xibaaru continue ses investigations pour vous prouver que Le président Gambien est un fieffé menteur. Et sur Wade, il a raconté des sottises. Xibaaru va vous trouver que cet homme est « malade. Nous vous donnons les propos de Jammeh sur Wade et ensuite nous vous livrons une image d’archives et un article du Soleil pour vous prouver que Wade a toujours mis Yahya Jammeh au centre des préoccupations de la Casamance.

Les propos de Jammeh

‘’Wade ne s’est jamais référé à moi comme Monsieur le Président Jammeh. Il m’appelait toujours « Toi Yahya Jammeh! Il est vraiment arrogant.’’ D’ailleurs, dit Jammeh, lorsque le Président Wade est arrivé au pouvoir, sa première déclaration a été de dire qu’il n’avait plus besoin de la Gambie pour la médiation dans le conflit armé en Casamance. ‘’Et Wade est allé plus loin dans le cadre de sa politique délibérée de confrontation avec la Gambie pour, non seulement fermer la frontière, mais aussi faire en sorte que le Sénégal soit un sanctuaire aux dissidents et aux ennemis de la Gambie», a déclaré Jammeh.

La Vérité par les images que Yahya Jammeh ment sur Wade

GAMBIE : Me Abdoulaye Wade : “ j’étais allé remercier le président Yaya Jammeh pour sa contribution

Le président de la République a, à l’issue d’une visite de travail de quelques heures, effectuée samedi en Gambie, expliqué avoir entrepris ce déplacement pour doublement remercier son homologue gambien, Yaya Jammeh, pour sa contribution à l’instauration de la paix en Casamance et l’appui que Banjul lui a apporté dans sa présentation du Conseil sur le Futur de l’Union aux chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, réunis en session ordinaire, du 10 au 12 juillet à Maputo.
“ Au moment où nous sommes en train d’instaurer la paix en Casamance dans un moment devenu irréversible, c’est une chose normale d’aller remercier le président Jammeh qui a contribué, en un sens, à faciliter les choses ”, a notamment confié à la presse le chef de l’Etat, peu après avoir regagné Dakar, samedi après-midi. Yaya Jammeh a “ été un excellent conseiller pour les militants et responsables du MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance) qui s’étaient installés en Gambie ou qui souhaitaient souvent y tenir leur réunion ”, a-t-il dit, avant d’ajouter que le président a également accepté d’accueillir sur son sol de “ très nombreux réfugiés ” fuyant les affrontements entre rebelles et militaires de l’armée sénégalaise, une situation insurrectionnelle qui a duré près de 20 ans.
Ces réfugiés “ commencent maintenant à rentrer au Sénégal ”, selon le président Wade qui, tout en faisant référence au retour progressif de la paix en Casamance, a expliqué qu’il était de son devoir d’aller remercier son homologue gambien “ pour sa contribution dans l’instauration de la paix dans le sud du Sénégal ”.
Appréciant en outre la contribution de la Gambie en guise d’appui à son idée de création d’un Conseil pour le futur de l’Union africaine, le chef de l’Etat a mis en exergue le plaidoyer que fit à Maputo la vice-présidente gambienne pour son projet qu’elle défendit avec “ une chaleur extraordinaire ”. Le chef de la délégation gambienne a également, selon maître Abdoulaye Wade, fait, devant les leaders africains, “ une appréciation, un témoignage sur ma personne qui a eu un écho très profond ”.
Conçu comme un mécanisme et non comme un organe, le Conseil sur le futur de l’Union africaine a été confié à son initiateur, c’est-à-dire le chef de l’Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade. Elu pour un mandat de quatre ans, le président du Conseil pour le futur de l’Union est à la tête de 11 membres statutaires ou de leurs représentants constitués du président en exercice de l’UA, du président sortant de l’UA, du président du comité de mise en œuvre du NEPAD, du président de la Commission de l’UA et des présidents des sept communautés économiques régionales (SADEC, UMA, CEEAC, CEDEAO, IGAD, COMESA, CEN-SAD).
Convoqué en réunion ordinaire tous les six mois, le Conseil pour le futur de l’UA a notamment pour objectifs de s’occuper de la recherche de financement pour les projets porteurs de développement comme le NEPAD, de procéder à la stratégie concrète de mise en place d’un fonds NEPAD, à la réflexion suivie d’un plan d’action permettant une intégration harmonieuse du NEPAD dans les structures de l’Union africaine et à l’établissement d’un diagnostic institutionnel des 18 organes de l’Union Africaine.
Source: le soleil