4 orpailleurs fusillés par le chef de village de…

Les populations du village de Tenkoto ont vécu une scène digne d’un film western mercredi dernier au environ de 18 heures. En effet, le chef de village de Tenkoto, Bambo Cissokho, après avoir quitté le site d’orpaillage, s’est retourné à son domicile pour prendre ses affaires afin de se rendre dans son champ. Fusil de chasse de calibre 12, avec des cartouches, le chef prend la route de son périmètre agricole pour commencer ses travaux en début d’hivernage.

Arrivée sur les lieux, le paysan en chef se rend compte qu’il y a des individus qui sont dans son champ non pas pour des activités agricoles mais plutôt pour une exploitation de l’or. Non content de la situation constatée sur place, Bambo Cissokho leur somma de vider les lieux sans conditions et que son champ n’était pas un site d’orpaillage traditionnel.

Les jeunes burkinabés ont refusé tout simplement de respecter les ordres du chef, du propriétaire du champ. Il s’en est suivi une dispute et la bagarre, selon notre source proche de la gendarmerie de Kédougou.

Dépassé par les coups points de quatre gros gaillards burkinabés, Bambo s’est servi de son arme à feu pour les fusiller. Résultat : trois blessés et le quatrième a reçu la balle sur la jambe gauche avec une ouverture du tibia. Aucun mort mais un cas critique.

Informés, les éléments de la Brigade de gendarmerie de Kédougou dirigée par le l’Adjudant chef Dione commandant de la brigade se sont rendus sur les lieux.

Les blessés ont été tous transférés au district sanitaire de Kédougou. Alors que le chef de village n’avait aucun papier lui permettant de porter une arme, sera déféré à Tambacounda ou il va s’expliquer devant le procureur de la République.

Source :alkuma.info