Le frère de la première Dame se bat pour mériter son nom de « Moussé le ministre »…Et il pose des actes

Même si c’est le frère de la première Dame, le beauf Mansour Faye travaille quand même…Il n’est pas issu du rang des paresseux. Il se démène comme un beau diuablepour résoudre le problème de l’Eau au Sénégal.
Il vient de décrocher un partenaire de taille pour l’accompagner dans sa politique de gestion de l’eau et de l’assainissement. Mansour Faye a signé un accord-cadre avec le ministère délégué chargé de l’Eau du Maroc, Charafat Afailal. Cet accord vise à assurer la bonne gestion intégrée des ressources en eaux, le contrôle de la qualité, le dessalement de l’eau de mer et la gestion du patrimoine hydraulique et de l’assainissement liquide. Mansour Faye, qui estime que «la gestion de l’eau devient de plus en plus difficile, à cause non seulement de leur rareté, mais également de la dégradation de leur qualité par divers phénomènes».
Ainsi, dans le cadre des échanges de technologie, Mansour Faye a exposé les problèmes du Sénégalal dans ce secteur, notamment à Dakar, qui capte plus de 70% de la production nationale, mais où un problème de stockage se pose. Ce stockage qui fait à peu près 75m3 d’eau ne représente que 3 à 4 heures d’autonomie. Ce qui veut dire que quand on a des difficultés de production d’eau au niveau du Lac de Guiers, ça se ressent au niveau de la région de Dakar. Le Maroc qui a capitalisé une expérience dans les domaines de la gestion de l’eau et de l’assainissement a promis d’apporter son expertise. Charafat Afailalal a affiché la détermination du Maroc à accompagner le Sénégal dans ce domaine. «Nous disposons actuellement de 139 barrages dont la capacité de stockage est de 17,5 m3 et qui permet la généralisation de l’eau potable», a renseigné Mme Afailalal. Cette dernière de souligner quelques similitudes entre le Maroc et Sunugaal dans la qualité de l’eau. Elle a affiché la disponibilité de son pays à partager son savoir-faire et ses techniques afin de réduire le problème de fluor au Sénégal.