119 milliards disparaissent à la Sgbs…Et personne ne sait où est ce fric…

Inculpé et placé sous mandat de dépôt à la prison du Cap Manuel, l’homme d’affaires Zoheir Wazni n’est en réalité que l’arbre qui cache la forêt à la Société Générale de banque au Sénégal (Sgbs), note « Libération ». Le patron des sociétés Atol Sa, Semco, Siparco et Siplast a été écroué par le Doyen des juges suite à une plainte de la Sgbs qui lui réclame 8 milliards. Mais « Libération » pense savoir que cette somme n’est qu’une miette comparée aux 119 milliards de la Sgbs qui sont dans la nature. Une créance non recouvrée qui serait à l’origine de la baisse du chiffre d’affaires de cette banque en 2014, avec une perte de 36,4 milliards, même si la Sgbs dispose de fonds propres qui lui permettent d’honorer ses engagements.