11 téléphones portables volés à la gendarmerie

Comment des gendarmes peuvent-ils dormir au point de se faire voler autant de portables en une seule nuit? La question a taraudé les esprits hier, lors du jugement du gendarme S. B. T traduit devant le tribunal militaire pour vol. En fait, le jeune gendarme a réussi à subtiliser 11 téléphones portables à ses collègues qui dormaient dans des hangars différents. Les victimes ont constaté la disparition de leurs télé- phones à leur réveil. Seul le gendarme Bâ a pu identifier le présumé voleur et l’a poursuivi mais n’a pu le rattraper. C’était aux environs de 3 heures. Interpellé au petit matin, S.B.T a nié avoir pris les téléphones. Sommé de les ramener, il ne s’est pas exécuté et c’est un de ses camarades qui a finalement restitué les téléphones volés à leurs légitimes propriétaires. Traduit hier devant le tribunal militaire pour vol, le jeune gendarme s’est réfugié derrière l’ivresse, arguant qu’il ne se souvenait de rien. “Je ne me rappelle rien car j’étais ivre. A mon réveil, j’ai vu les 11 téléphones près de mon sac”, s’est défendu le prévenu contre le parquet qui a requis 6 mois dont 3 ferme. Pour le défenseur militaire, le Commandant Arsène Sambou, S.B. T a déjà payé doublement puisqu’il a écopé d’une mesure disciplinaire et est déjà radié. Délibéré le 26 juin.