11 morts découverts au Cap-vert…Mais aucune fusillade et les aéroports fonctionnent

Onze hommes, dont huit militaires, ont été tués par balles mardi au Cap-Vert dans un centre de télécommunications au nord de la capitale, Praia, ont annoncé les autorités, soulignant qu’un soldat porté manquant était fortement soupçonné.

La fusillade s’est produite à Monte Tchota, où se trouve ce centre de télécommunications gardé par l’armée, a indiqué un porte-parole de la police à la radio et à la télévision, précisant qu’outre les huit militaires, deux techniciens espagnols et un civil cap-verdien avaient été tués.

Ce bilan a été confirmé dans un communiqué par le gouvernement, indiquant qu’à la suite de cette attaque, «onze personnes ont perdu la vie. Les victimes sont de sexe masculin, âgées de 20 à 51 ans».

«Un soldat qui travaille dans ce centre militaire est porté disparu et il y a de forts indices qu’il soit l’auteur de cette attaque», a souligné le gouvernement.

Appelant «la population au calme et à la sérénité», le gouvernement «précise que contrairement à des rumeurs qui ont couru, il n’y a pas eu de fusillade dans la ville de Praia et que les aéroports fonctionnent normalement, aucun aéroport n’a été fermé».