Des agresseurs font la loi dans une cité militaire

En voilà une cité qui manque de tout. Il s’agit de COMICO, une zone de la commune de Yembeul Nord qui polarise en son sein plus de 2 600 familles et toutes des militaires. Dans cette localité de la banlieue dakaroise, rien ne marche : l’éclairage public fait défaut, les agresseurs et voleurs y font leurs lois, il y a une absence totale d’infrastructures sociales de base. A cela s’ajoutent l’enclavement, le manque criard d’infrastructures routières, l’eau du robinet ne coule que la nuit, sans compter l’inaccessibilité à cette zone. “L’un de nos plus grands problèmes dans cette zone, c’est le manque criard d’infrastructures sanitaires. Nous avons une place pour y construire un district sanitaire, mais nous n’avons personne pour le faire. On n’a plus l’accès pour entrer dans la seule structure sanitaire nichée dans le camp car les portes nous ont été fermées et on est obligé de faire le grand tour. Nous demandons au gouvernement de nous aider dans ce sens car les trois quarts de la commune de Yeumbeul Nord se trouvent dans cette localité”, a soutenu hier Mor Tall le délégué de quartier de la cité COMICO.