Yaya Jammeh interdit les appels téléphoniques gratuits la nuit en Gambie

Décidément ça va dans tous les sens. Et la paranoïa s’installe de plus en plus chez Yaya Jammeh qui voit le complot le complot et le mal partout. Au-delà de ses séries mesures contraintes qu’il a l’habitude d’instaurer en Gambie, le chef de l’Etat gambien a ciblé cette fois ci les sociétés de téléphonie et leurs clients qui sont «victimes» de l’obsession sécuritaire de l’homme fort de Banjul.

Selon le journal en ligne «Freedomnewspaper.com», Yaya Jammeh a intimé l’ordre aux sociétés de téléphonie «d’arrêter  leurs services d’appel gratuits en milieu de nuit, avec effet immédiat ». Et, poursuit la source, c’est l’Organe de régulation des services publics (Pura) qui a été chargé de «mettre en œuvre la directive» interdisant aux opérateurs d’offrir des appels gratuits la nuit. «Une mesure qui aurait causé beaucoup de frustration, car ces appels gratuits sont une aubaine pour les populations et surtout les jeunes», dit-on.

Selon «Freedomnewspaper.com», cette mesure fait partie d’une stratégie du régime Jammeh en direction de la prochaine présidentielle. Le régime gambien, indique-t-il, veut  «faire tout son possible pour supprimer ou réduire au minimum la circulation de l’information».

Pour rappel, après 21 ans de pouvoir, Yaya Jammeh a annoncé en février dernier, sa candidature pour un cinquième mandat. Et la présidentielle gambienne est prévue le 1er décembre 2016.