Yahya jammeh théorise sa république islamique devant son parlement

Le président gambien Yahya Jammeh a dans un discours jeudi durant l’ouverture officielle de la session parlementaire à Banjul, accusé l’Occident d’être responsable de la création des différents groupes terroristes qui font des ravages dans diverses parties du monde. Dans son discours qui a duré plus de deux heures, le président Jammeh a cependant déclaré que les terroristes savent que la Gambie est une zone interdite pour eux « parce que nous n’avons pas foi au terrorisme. Ils ne viendront pas ici car ils savent que nous allons les renvoyer dans leur pays d’origine où ils sont les plus recherchés ». Il a en outre réitéré sa déclaration de la Gambie comme État islamique, ajoutant que son pays est le seul où se pratique le vrai Islam. « La Gambie est une République islamique et un projet de loi sera bientôt déposé devant l’Assemblée nationale pour commencer le processus de son application. Mais cette déclaration ne signifie pas que les autres religions seront supprimées car il n’y a pas de contrainte en religion tel qu’il est indiqué dans le Saint Coran. Cependant, pour nous musulmans, nous serons gouvernés par la loi éclairée par la « charia », basée sur le Coran, a t-il souligné. Il a ensuite décrit la Gambie comme le seul pays où l’on peut travailler librement dans les rues sans distinction de religion. Il a défini l’Etat islamique comme un lieu où les musulmans adorent Allah comme le seul Dieu et les chrétiens ainsi que les autres communautés religieuses sont également libres de pratiquer leur religion comme ils l’entendent. « Nous ne dirons pas aux chrétiens de ne pas aller à l’église puisque cela ne nous regarde pas mais nous nous attendons à ce que tous les Gambiens respectent notre religion comme l’Islam et le fait que nous n’adorons qu’un seul Dieu. Nous n’interdisons pas les autres religions puisque l’islam est tolérant et la religion est une affaire privée », a-t-il affirmé. Jammeh qui s’est décrit comme un vrai croyant, a ajouté que «les Gambiens me connaissent mieux, savent que je ne suis pas violent et que je suis un homme de Dieu qui adore Allah. J’envoie les musulmans et les chrétiens à la Mecque et à Rome, respectivement ».