Yahya Jammeh limoge la ministre de la culture et la fait arrêter

La spirale des arrestations continue de monter en Gambie. Hier, c’est madame la ministre du Tourisme et de la Culture qui a été arrêtée. Une arrestation intervenue, selon nos sources, en pleine cérémonie de décès à laquelle elle assistait mardi après-midi.

Madame Sira Wally Ndow Ndjie, actuellement détenue dans les locaux de la National Intelligent Agency (NIA), a été arrêtée quelques heures seulement après son limogeage du gouvernement. En effet, c’est le lundi soir (20 juin), que le Président Yahya Jammeh, convoquant les dispositions de l’article 71 (alinéa 4-b) de la Constitution gambienne, l’a démise de ses fonctions de ministre.

Une arrestation liée au scandale découvert au ministère du pétrole ?

Même si les raisons de son limogeage et de son arrestation ne sont pas officiellement connues, on a vite fait à Banjul, de les lier au scandale qui défraie la chronique actuellement dans le pays, et impliquant le ministère du Pétrole qu’elle a eu à diriger, d’abord entre décembre 2009 à juin 2010 et ensuite, entre février 2015 et avril 2016; date à laquelle elle a été mutée au département du Tourisme et de la Culture.

Lundi, à travers un communiqué de presse, le secrétariat de la présidence de la République gambienne avait annoncé la découverte de ce scandale qualifié de «l’un des plus graves scandales et crimes économiques découverts au cours des 22 dernières années et de la deuxième République». Le scandale concernerait la passation de plusieurs marchés dans le cadre de l’approvisionnement en pétrole.

Le communiqué confirmait aussi que « beaucoup de personnes ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête ». Dimanche, la NIA a arrêté le Directeur général de la Gambia National Petroleum Corporation (Gnpc) Momodu Badjie, le Directeur général de la Gambia Tranport Corporation Seedy Kanyi, le directeur adjoint de la sécurité social, le secrétaire permanent du ministère du pétrole Fafa Sanyang et son prédécesseur Muntaga Sallah, un agent du secrétariat de la présidence de la République gambienne du nom de Nuha Touray.

Avant eux, l’ancien procureur Cherno Marena a été arrêté samedi, sans que l’on sache si son arrestation est liée ou non à ce scandale.

Jotay.net