Une sénégalaise élue au poste de Aliniha internationale

C’est en terre malienne plus particulièrement à Kayes que s’est retrouvé Aliniha International pour une série de rencontres aboutissant sur un plan d’action annuel. Pendant ces réunions, le bureau de cette structure international a été renouvelé et c’est notre compatriote madame Bâ Fatoumata Niang qui a été portée à la tête de ladite structure. Elle est jusque-là la présidente du réseau des Associations Aliniha Autogérées des Femmes de Tambacounda (Aliniha/Arafat). A en croire la nouvelle présidente, « il a été question de rencontres d’échange sur les activités génératrices de revenus(AGR), les plans d’action de 2016, les perspectives surtout pour élargir Aliniha ». D’autres questions sur l’alphabétisation des femmes, le renforcement de capacités des membres, les financements ont aussi été abordés par l’Assemblée de Kayes. Engagée à lutter pour l’autonomisation effective de la femme, la présidente de la structure de développement de la femme africaine veut faire de sorte que le pouvoir économique de la femme augmente, lutter pour que la femme soit résiliente pour une prise en charge totale des préoccupations féminines. Tout ceci pour que la femme ne joue pas les seconds rangs mais participe plutôt au développement du pays. « Je m’évertuerai à ce que chaque association de femmes ait une activité génératrice de revenus pour une lutte efficace dans le combat contre la pauvreté », laisse entendre madame Bâ. La présidente ne veut pas s’arrêter en si bon chemin, elle ambitionne d’ouvrir sa structure à d’autres associations de femmes pour augmenter le nombre de bénéficiaires des différents financements de la fondation Alain Marie Philippson de Belgique. Une fondation toujours prête à accompagner Arafat dans sa noble mission de soutenir les femmes surtout les plus vulnérables.

Sadio SOUMARE à Tamba pour xibaaru.com