Une prise d’otages dure 12 heures et fait 20 morts

La prise d’otages a duré près de 12 heures. Vingt personnes, toutes de nationalité étrangère, ont été tuées dans l’attaque d’un restaurant par un commando islamiste hier soir à Dacca, la capitale du Bangladesh. Les forces de sécurité ont mis fin ce matin à cette attaque, revendiquée par l’Etat islamique, libérant treize otages dont deux Sri-Lankais et un Japonais.

L’armée n’a pas été en mesure de préciser immédiatement la nationalité des ressortissants ayant péri. La plupart ont été tués à l’arme blanche au début de l’attaque. Six assaillants ont été abattus, un septième a été capturé après douze heures de siège.

Selon les médias transalpins, sept Italiens, dont plusieurs travaillant pour l’industrie textile, se trouvaient dans le restaurant quand le commando a fait irruption.
Pour sa part, le Quai d’Orsay a annoncé  ce matin qu’aucun Français ne figure parmi les victimes de cette attaque.

L’attaque a débuté quand plusieurs hommes armés se sont retranchés dans le restaurant du Holey Artisan, situé dans le quartier chic de Gulshan, vendredi aux alentours de 21h00 heure locale.
Plus de cent policiers des forces spéciales ont donné l’assaut aux alentours de 8h00 heure locale dans ce restaurant du quartier diplomatique de Dacca. Les assaillants ont riposté lors d’une “intense fusillade”.

Cette prise d’otages marque une nouvelle étape dans la vague de violences islamistes qui secoue le Bangladesh depuis dix-huit mois et a coûté la vie à des défenseurs des libertés ou des membres de minorités religieuses non musulmanes.

Vendredi, un prêtre hindou a été tué à coups de machette dans un temple du district de Jhinaidah, à 300 km environ au sud-ouest de Dacca.