Une partie du grand marché d’Abobo ravagée par un incendie

Une partie du grand marché d’Abobo, commune située au Nord d’Abidjan a été ravagée, tôt samedi, par un incendie, faisant plusieurs dégâts matériels, a-t-on constaté sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Alertés vers 3h30, heure locale et Gmt, les sapeurs-pompiers militaires de l’Indénié appuyés par leurs collègues de Yopougon sont arrivés à bout du feu vers 10h00. Plusieurs magasins de diverses marchandises (pagne, appareils électroniques…) ont été ravagés.

« C’est un embrassement total que nous avons trouvé sur place. (…) On a appelé ceux (sapeurs-pompiers) de Yopougon en renfort. On a isolé le feu, le Sergent-chef Georges Taho Wannomo des sapeurs-pompiers de l’Indénié.

« Le matériel qui a servi à la construction de la toiture, l’étanchéité était très difficile à éteindre. C’est en hauteur, l’accès était difficile », a-t-il poursuivi en ajoutant qu’on « n’a pas encore l’origine du sinistre, mais le marché tel qu’il est construit, il doit avoir de l’eau en permanence ».

« La réserve d’eau est inutilisable avec les eaux usées et de ruissèlement. Dans le marché, il y a du matériel qui a été installé pour attaquer le feu, mais tout est découpé », a déploré le soldat selon qui cette situation a « facilité la propagation du feu ».

Pour lui, le feu ne peut être interrompu qu’avec la présence de l’eau. S’agissant du bilan, il a indiqué que « beaucoup de magasins ont pris feu ». « La satisfaction, c’est qu’on a pu éviter que le feu se propage dans les autres parties du marché », a-t-il conclu.

« C’est regrettable», a déclaré pour sa part le Maire de la commune Adama Toungara après une visite sur les lieux. Mais, a-t-il rassuré, «on va essayer de faire le maximum pour faire les réparations afin que nos parents soient dans de meilleures conditions ».

« Ce sont les pertes en vies humaines que nous essayons d’éviter dans de telles circonstances», a ajouté M. Toungara, rappelant que « c’est un marché quand même qui a été construit il y a longtemps ».

« Les préconisations qu’on demande à nos parents qui ne prennent pas les dispositions utiles, il y a plutôt des branchements anarchiques, illicites, les câbles sont de dimensions non appropriées. Ça chauffe et ça brule », a-t-il poursuivi, félicitant « les forces de l’ordre (forces de sécurité, pompiers) ».

Depuis que le sinistre a commencé, «on m’a réveillé. Je me félicite que vous soyez venus aussi rapidement. On va aussi essayer d’accélérer la mise sur pied de notre Centre de sapeurs-pompiers », a conclu le Maire d’Abobo.