Une Néerlandaise en prison au Qatar après une plainte pour viol

Une Néerlandaise de 22 ans en vacances au Qatar a été arrêtée en mars après avoir porté plainte pour viol, a indiqué son avocat samedi, assurant qu’elle était suspectée d’avoir eu des relations sexuelles hors mariage.

« Elle a été arrêtée en mars et elle est suspectée d’adultère, ce qui signifie des relations sexuelles en dehors des liens du mariage », interdites dans ce pays conservateur, a affirmé son avocat, Brian Lokollo, à la radio néerlandaise NOS-Radio1.

Contacté par l’AFP, le ministère néerlandais des Affaires étrangères a confirmé l’arrestation mais a souligné que la jeune femme, qui se prénomme Laura, n’avait pas encore été inculpée. « Aucune charge n’a encore été retenue et l’enquête est toujours en cours », a affirmé Daphné Kerremans, une porte-parole du ministère, ajoutant que celui-ci était en contact régulier avec la jeune femme.

Laura s’était rendue dans un hôtel où la consommation d’alcool est autorisée, a expliqué son avocat : « elle est allée danser mais quand elle est revenue à sa table, après la première gorgée de sa boisson, elle s’est rendue compte » qu’elle avait été droguée, « elle ne se sentait vraiment pas bien ». « Après, elle ne se souvient plus de rien jusqu’au matin, quand elle se réveille dans un appartement complètement inconnu et qu’elle réalise, à sa plus grande horreur, qu’elle a été violée », a-t-il ajouté.

L’auteur présumé des faits a également été arrêté mais il assure que la relation était consentante et que la jeune femme lui avait même demandé de l’argent. « Elle réfute complètement ces accusations », a souligné Brian Lokollo.

Une audience au tribunal est prévue lundi et le ministère espère qu’une décision sera prise sur d’éventuelles charges à l’encontre de la jeune Néerlandaise.

Une Norvégienne de 24 ans, qui avait porté plainte pour viol contre son patron, avait été condamnée en 2013 à 16 mois de prison aux Emirats arabes unis voisins pour comportement indécent (une relation sexuelle hors mariage), parjure et consommation d’alcool. Elle avait ensuite été graciée par les autorités.