Le leader du syndicat des transporteurs tué en prison en Gambie…

Le patron du syndicat national des transporteurs gambiens (Gambia National Transport Control Association), Sheriff Dibba (photo), est décédé dimanche dans sa cellule de la sinistre prison de Banjul, «Mile Two», informe “Enquête”. On se rappelle qu’au début du mois de février, le Président Gambien avait tout simplement dissout la Gambia national transport control (le syndicat national des transporteurs de la Gambie : Ndlr).
La décision avait été lue à la télévision nationale gambienne et les membres du défunt syndicat étaient, non seulement interdits de toute forme d’association, mais aussi envoyés en prison. Yahya Jammeh avait ainsi finalement utilisé la manière radicale après s’être essayé à des négociations.
Au syndicat qui exigeait la baisse du prix du carburant, il avait demandé d’abandonner cette exigence. Mais les syndicalistes ont lancé une campagne de sensibilisation avant de faire une grève qui a perturbé le transport des populations et des marchandises.
Après avoir consenti une maigre baisse sur le prix du carburant, Yaya Jammeh a finalement sorti la cravache.
“Enquête” révèle que Sheriff Dibba était déjà très mal en point au moment de son transfert par les services de renseignement de la «National intelligence agency» (Nia) qui l’ont conduit dans cette prison.
Passage obligé pour les personnes accusées de défier l’autorité du Président Yahya Jammeh, la Nia regorge de méthodes particulières pour extorquer des aveux aux malheureux qui atterrissent dans ses salles d’interrogatoire, note le journal.
Ce fut le cas de Dibba dont les conditions de santé se sont détériorées à la Prison de Mile Two où il avait été confiné après avoir été accusé, il y a quelques semaines, d’avoir commis des crimes économiques. Une accusation tombée en même temps que la dissolution de son syndicat et la publication d’un nouveau décret annonçant que la collecte des contributions quotidiennes entre chauffeurs, plus connue sous le nom de «mandat» est désormais un crime économique. C’est sur cette base qu’il a été envoyé en prison où il est décédé ce dimanche vers 11 heures, en milieu de journée. Pris de panique, les responsables de la prison ont transféré le corps au centre de santé de Bakau le temps de savoir la conduite à tenir. La rumeur du décès de Sheriff Dibba allant crescendo, les autorités furent obligés d’annoncer la triste nouvelle à sa famille dans la soirée, vers 19 heures GMT.