Un puissant séisme secoue le centre de l’Italie et fait…11 morts

Un fort séisme de magnitude 6,2 a secoué le centre de la péninsule italienne, mercredi 24 août, vers 3 h 30. La secousse a été ressentie jusqu’à Rome, a rapporté l’Institut américain de géologie (USGS). Au moins 11 personnes sont mortes, selon les médias italiens citant des autorités locales. Le chef de la protection civile italienne Fabrizio Curcio a cependant refusé lors d’une conférence de presse de donner un bilan officiel, jugeant que c’était encore prématuré.

L’épicentre du tremblement de terre se trouve à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région de l’’Ombrie, à environ 150 km au nord-est de la capitale, a précisé l’USGS. L’organisme a assorti son communiqué d’une alerte rouge, suggérant des dommages importants. Selon les premiers éléments rassemblés par la protection civile, les deux communes les plus touchées sont Accumoli et Amatrice, située à 40 km au sud de Norcia. La première est un petit village de moins de 1 000 habitants et la seconde est un peu plus peuplée avec au moins 2 500 habitants.

Le village d’Amatrice en partie détruit

Le maire d’Accumoli, Stefano Petrucci, a affirmé à la chaîne d’information Rai News 24 que six personnes ont été retrouvées mortes. Il a décrit une ville à moitié détruite. Deux autres personnes ont été retrouvées sans vie dans les décombres à Amatrice, dans la région du Latium, non loin de l’épicentre du séisme, selon les médias. Le maire de cette petite commune a quant à lui déclaré à la RAI Radio et à l’antenne Sky TG24 que des personnes étaient ensevelies sous les décombres, et que la moitié du village avait été rasée. Les voies d’accès à cette localité, qui est aussi un lieu touristique prisé, sont bloquées, a-t-il précisé, lançant un appel aux secouristes pour dégager les routes.

Trois personnes ont également été tuées dans l’effondrement de leur habitation à Pescara del Tronto, commune qui dépend d’Arquata, dans la région des Marches, voisine de la région frappée par le tremblement de terre, ont confirmé les carabiniers locaux.

Le maire de la ville touristique de Norcia, Nicola Alemanno, a assuré qu’aucun mort n’était à déplorer dans sa commune. « Les structures antisismiques de la ville ont tenu. La patrimoine historique et des bâtiments ont été endommagés, mais nous n’avons pas de blessés graves », s’est-il félicité.

Interrogé par la chaîne RAI News24, le chef de la protection civile, Fabrizio Curcio, a fait état d’un « séisme sévère » ayant fait des « blessés » et « plusieurs bâtiments détruits ». Le président du conseil, Matteo Renzi, a déclaré sur Twitter que les autorités étaient en contact avec les responsables de toutes les zones touchées et que des moyens d’aide supplémentaires étaient en voie d’acheminement. Un numéro d’urgence a été mis en place : (+39) 800 890 800.

Plusieurs secousses ont suivi ce séisme, dont une de magnitude de 3,9 dans la province de Pérouse, et une autre ressentie une heure après la première, vers 4 h 30 à Rome, faisant trembler les palais de la Ville éternelle.

Le centre de l’Italie avait déjà subi un important tremblement de terre de magnitude 6,3, dans la région de l’Aquila (centre) le 6 avril 2009. Celui-ci avait fait plus de 300 morts. L’épicentre du séisme de mercredi se trouve à moins d’une centaine de kilomètres.