Un parti allemand veut éjecter la France de l’euro

Le parti populiste allemand AfD, en plein essor dans l’opinion, plaide pour la création d’une union monétaire réduite à quelques pays en Europe, dont ne ferait pas partie la France jugée trop laxiste budgétairement.

« Nous pouvons avoir une monnaie commune avec les Pays-Bas, l’Autriche, la Finlande ou les Etats baltes. Ils ont la même culture de la stabilité que nous. Mais les Français en ont une autre, sans parler des Italiens, Espagnols, Portugais et des Grecs. Ils ne veulent pas entendre parler d’austérité », estime le co-président du parti, Jörg Meuthen, dans une interview au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, à paraître lundi.

« La France, un problème politique »
« Personne ne veut expulser la France. Mais la France est naturellement un problème politique » dans la zone euro, a renchéri le vice-président de l’AfD Alexander Gauland dans ce même entretien.

« On doit trouver d’autres constructions »
M. Gauland, dont le parti a enregistré des scores record lors d’élections régionales en mars et se positionne entre droite décomplexée et extrême-droite, a concédé qu’avoir les Français au sein de la zone euro est en principe une bonne chose. « Mais s’ils ne peuvent ou ne veulent pas se le permettre économiquement, on doit trouver d’autres constructions », a-t-il poursuivi.

Deuxième économie européenne
La France, deuxième économie de la zone euro, se bat contre un taux de chômage à plus de 10%, qui ne recule pas à l’inverse d’autres pays voisins. Elle est également épinglée par Bruxelles pour son déficit public au-dessus de la limite européenne de 3% du Produit intérieur brut (PIB).