L’Arabie Saoudite expulse les travailleurs indiens

Dans le royaume saoudien, des entreprises en difficulté, en raison de la chute des cours du brut, ont licencié des milliers de travailleurs étrangers, dont de nombreux Indiens. Les autorités saoudiennes et indiennes se sont mobilisées pour rapatrier les travailleurs indiens qui s’organise mais cette crise a déjà aussi des répercussions économiques en Inde.

La crise semble toucher à sa fin. La ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj a déclaré au Parlement jeudi 4 août que le roi d’Arabie saoudite avait accepté les demandes de ses émissaires envoyés à Riyad.

Selon la ministre, les quelque 10 000 travailleurs indiens affectés par la crise seront rapatriés par avion dans les deux prochains jours. Elle a assuré que le coût du transport sera pris en charge par le royaume saoudien.

Les Indiens autorisés à partir

L’Arabie saoudite a également accepté de délivrer des visas de sortie aux travailleurs indiens. En tant normal, ils doivent obtenir un certificat de non-objection de leur employeur pour quitter le territoire, une condition qui contribue d’ailleurs aux nombreux abus de migrants employés dans le Golfe.

Une réactivité saluée en Inde

Ces derniers jours, le consulat d’Inde dans la ville saoudienne Djeddah a distribué des rations aux ouvriers indiens affamés, dans les cinq camps de secours d’urgence mis en place par les autorités saoudiennes.

De nombreux employés indiens affectés avaient utilisé Twitter, la semaine dernière, pour implorer la ministre des Affaires étrangères de leur pays d’intervenir. En Inde, l’implication de Sushma Swaraj a été louée par la presse, mais aussi par l’opposition, un fait assez rare pour être remarqué.

L’économie indienne touchée

C’est que de nombreuses familles dépendent des fonds en provenance du Golfe et le non paiement des salaires et le licenciement d’ouvriers indiens en Arabie Saoudite, qui remonte à plusieurs mois, commence à se faire sentir notamment au Kerala. Dans cet Etat du Sud de l’Inde, plus de 2,6 millions de familles, soit 20% des foyers dépendent des revenus des pays du Golfe pour survivre. De nombreuses familles ont d’ores et déjà du mal à payer l’éducation de leurs enfants ou des frais médicaux dans la région.

Environ 30 milliards d’euros sont renvoyés chaque année vers l’Inde par les quelque 6 millions de travailleurs indiens qui vivent dans le Golfe. Les migrants du Kerala , qui constituent le tiers de cette main d’oeuvre dans la région renvoient chaque année plus de 13 milliards d’euros à leur familles en Inde, soit le tiers du PIB l’Etat.

Et l’Arabie Saoudite est la deuxième destination après les Emirats Arabes Unis, générant un peu plus de 28% de ces revenus. Les Indiens, qui sont 3 millions en Arabie saoudite, forment la première communauté expatriée du pays. Un demi-million de ressortissants indiens ont migré vers le royaume pour y travailler depuis deux ans. L’impact de la crise dans le secteur du bâtiment en Arabie Saoudite sur l’économie du Kerala est encore difficile à estimer, le rapatriement massif d’ouvriers indiens n’est que le dernier signe d’une situation alarmante.