Serge Aurier fait encore parler de lui !

Après son contrôle mouvementé au mois de Mai dernier par les policiers de la BAC française à la sortie d’une soirée arrosée qui l’a par la suite conduit en garde en vue, Serge Aurier qui s’est offert des vacances au Maroc vient de sortir de son silence. C’est ce que rapporte ce jour (mercredi 22 juin 2016) lequipe.fr.

Ce portail donne un large extrait d’un entretien que le latéral droit du PSG a accordé à clique.tv. A travers l’entrevue, Aurier revient sur son actualité de 2016, où il parle de sa sortie sur périscope où dans un langage déjanté, il avait traité son entraîneur de ‘’fiotte’’. ‘’Ce mot, c’était dans la rigolade. Une fiotte, c’est quelqu’un qui a peur, on va dire. Ce n’est pas du tout de l’homophobie’’, se justifie-t-il.

A propos de sa garde à vue, il dit n’avoir rien à se reprocher, et qu’il a par ailleurs accepté volontiers de rester en garde à vue, afin de pouvoir plainte. Et poursuit-il : ‘’ Le pire, c’est que derrière, le flic dit que je lui ai mis un coup au thorax… un coup de coude. Lui m’a mis des droites sur le visage. Il m’a pété les lèvres et le front. J’ai été en garde à vue, parce que je n’ai pas voulu rentrer chez moi’’… Sur son avenir au PSG, il coupe court : ‘’C’est par rapport au président que je suis encore au PSG, parce qu’il me considère comme son fils, sinon, ça ne dépendait que de moi, je serais déjà parti’’.