Saisie d’une importante quantité de drogue de Boko Haram

Les éléments de la brigade de gendarmerie de Mbé, région de l’Adamaoua dans la partie septentrionale du pays, ont saisi une cargaison de plus de 200 kilogrammes de cannabis chargée à bord d’une camionnette à destination de Kousséri, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, frontalière du Nigeria et du Tchad en butte aux attaques terroristes de Boko Haram, a-t-on appris jeudi de sources sécuritaires.

D’après le procureur de la République près des tribunaux de première et de Grande instance de la Vina, à Ngaoundéré Hamadou Bouba qui diligente l’enquête, «le cannabis qui a été saisis, au regard de sa destination, pourrait servir à l’approvisionnement de la secte Boko Haram à l’Extrême-Nord ».

Dans ce contexte, « il est de notre devoir, populations, forces de maintien de l’ordre, autorités administratives, judiciaires et traditionnelles, de rompre leur chaîne de ravitaillement s’ils arrivaient à passer par chez nous», a-t-il déclaré.

Selon la gendarmerie, cette cargaison a été transportée depuis la ville de Bafoussam, dans la région de l’Ouest du Cameroun a pu échapper aux différents postes de contrôles installés le long de l’axe routier Bafoussam-Yaoundé-Bertoua-Ngaoundéré, en étant dissimulée sous des sacs contenant des bottes de choux, que les occupants présentaient comme étant des produits destinées à la consommation des populations de la partie septentrionale du pays.

Mais, en exploitant un bon renseignement, les gendarmes de Mbé ont pu découvrir le pot-aux-roses, d’où les enquêtes en cours alors que des présumés trafiquants seraient déjà passés aux aveux complets.