Réponse à Messaoud Ould Boulkheir: les Haratine ne sont pas arabes

Des vieux crevards qui cautionnent les pillages des arabes dans le continent africain. C’est tellement insultant et rabaissant pour tous les africains et noir en général dans le monde.
 
Parce que les arabes sont venus martyrisés, terrorisés les noirs Mauritaniens que ces noirs nous disent ils  doivent devenir ou se transformer à  des arabes obligatoirement illico presto sous prétexte qu’ils ont été acculturés par les arabes et les berbères sur nos terres  africaines mais au nom de quoi cela doit où peut se faire ? Juste pour satisfaire la tranquillité  la conscience de nos bourreaux soi-disant arabes ?
 
C’est tellement curieux et cruel  ,ils ne se battent pas pour que les haratine redeviennent des citoyens à part entière au même niveau, titre  que les arabes qui les ont déshumanisé durant des siècles , pour avoir  les mêmes droits et devoirs non, ils nous chantent dans des  meetings populaires orchestrés par un état xénophobe mauritanien  que les haratine doivent rester les esclaves des arabes donc ils seront arabes comme leurs maîtres « terroristes ».
 
La colonisation de l’Afrique francophone  et les violences qui ont émaillées  leur acculturation n’a jamais transformé les africains et  les antillais en Gaulois donc il faudra arrêter de rêver. Un Hartani ne sera  humain à part entière sur cette terre qu’en devenant  arabe quand on suit cette logique de nos bornés aînés ? Tellement ridicule ! Est-ce que L’arabité qu’ils nous hurlent aujourd’hui a sorti les haratine dans le pétrin de  l’esclavage maure, la domination maure, l’exclusion par le racisme, le lynchage politico-économique, politico-juridique  etc….?
 
Combien d’arabes, africains etc…, sont français non Gaulois, européens  qui ne parlent plus un mot de la langue arabe où dialectes africaines d’origines ? Vraiment voilà des vieux qui se foutent la gueule du monde, faire des meetings populaires en 2016 pour juste aboyer l’appartenance à une telle race où communauté est un signe avant-coureur d’un début d’appel des radios « collines » sableuses mouvantes  d’exterminer   tout mauritanien qui refuse d’être arabe. C’est avec des histoires ethniques où communautaires que nos politiques pensent reconquérir une unité nationale non fondée qu’ils ont imposé  aux populations.
 
Nous sommes ce que la terreur arabe en Afrique à fait de nous aujourd’hui, nous ne cherchons à être des arabes, chinois où Gaulois etc…. Mais nous exigeons d’avoir nos droits et d’être respectés par l’état mauritanien notre premier oppresseur. Pourquoi nous n’avons pas vue Messaoud Ould Boulkheir manifesté lorsque  le faux général Aziz insulta publiquement les haratine à Néma en  disant qu’ils ne  savent que faire des gamins comme des sauvages qu’ils délaissent dans la nature  et c’est pourquoi ils sont pauvres et arriérés aujourd’hui  ?
 
Pourquoi Messaoud n’était pas sorti de sa réserve habituelle pour rappeler à Aziz si les Haratine sont pauvres , c’est parce que les mêmes soi-disant  arabes ont confisqué l’héritage des haratine durant des siècles , s’il y’a trop de gamins dans les rues sans connaître leurs pères, c’est parce que les mêmes arabes se sont donnés le droit à  violer la femme esclave y compris à mettre fin aux  mariages d’esclaves et privent systématiquement les enfants haratine l’accès à l’école pour accomplir leurs travaux domestiques, garde d’enfants, travaux d’élevages du bétail des maîtres arabes  et l’agriculture pour nourrir ces paresseux parasites soi-disant  arabes aujourd’hui .  
 
Mon vieux je rafraîchis votre mémoire usée  sur les vraies origines africaines des haratine loin de celles de l’arabe qui nous  vient de l’Arabie saoudite et du Golf. Les pétrodollars n’y pourront rien, assez de vos mensonges pour un ventre plein nègre content. Le Maître se  fâche, son esclave pleure pour lui.
 
Lettres de Louis HUNKANRIN, exilé de force, sur l’esclavage en Mauritanie. TAMCHAKETT le 1″ Mai 1930: À Monsieur le Gouverneur de la Mauritanie en tournée à Kiffa (Cercle de l’Assaba)
Monsieur te Gouverneur,
(Les Maures considèrent les Noirs, en général, comme des captifs. Les tatouages que portent encore la plupart des captifs et les idiomes de leur pays d’origine dont ils ont Jalousement gardé l’usage, permettent de les identifier et de se rendre compte de la proportion dans laquelle les diverses races du Soudan et du Sénégal ont payé des-tributs à la captivité en Mauritanie. Au premier rang sont les Bambaras et les Senoufos,  races qui ont fourni et fournissent le plus gros effectif;
des troupes sénégalaises et dont on connaît la qualité; essentielle : « Résistance stoïque aux fatigues et aux privations»
Viennent ensuite les Sarakholés, les Toucouleurs, les Bobos, les Mossis, etc.
 
Aux yeux des Maures, les captifs sont, ni plus ni moins, des bêtes de somme. Ils les gratifient de coups comme telles et leur donnent n’importe quoi à manger. Pour eux, pas de logis, pas de vêtements, pas de « mariage en règle, pas de droits, pas de garantie. Leur seul droit et leur seule garantie contre les coups, c’est le travail à outrance, le travail nuit et jour, sans trêve, sans repos, et sans mauvaise humeur.)
 
 Qui peut nier cette évidence ? Qui pourra changer ou tronquer  l’histoire des haratine aujourd’hui en plein 21ème siècle ? Les haratine sont les fruits du  résultat de  la barbarie et la cruauté des maures qui en ont décidé pour eux de devenir ce qu’ils sont aujourd’hui, ils reflètent et témoignent le crime contre l’humanité qu’a commis l’arabe sur le noir africain dans le continent africain.