Qu’attendent les États africains pour mobiliser une aide en faveur de Haïti ?

par Amadou BA Enseignant chargé de cours Université Laurentienne Sudbury Canada.

Dans le monde où nous vivons, on a créé une image très dépréciative sur l’Afrique et malheureusement l’Afrique l’a acceptée et l’a même intériorisée. Cette image est celle d’un continent qui tend éternellement la main aux pays développés. Quand il s’agit de le faire, on voit nos dirigeants bien habillés en costumes et cravates fiers affichant un large sourire aux côtés des dirigeants de ce monde comme ce fut le cas en septembre dernier à Montréal lors de la cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Cette attitude qui consiste à quémander à chaque fois est une posture très néfaste pour l’Afrique et les Africains vivant hors d’Afrique à court, moyen po long terme. Avec cette façon de se comporter, l’Afrique ne sera jamais prise au sérieux et les Africains jamais respectés nulle part dans le monde. Pourtant l’Afrique a les moins de se montrer autre chose, une image différente plus positive et productive si elle décidait d’être solidaire et d’aider ses populations ou des pays qui sont victimes de catastrophes naturelles. En le faisant, l’Afrique pourra exposer au reste du monde qu’elle a une autre représentation à  proposer, une Afrique solidaire, fière et connectée au monde. Il me parait totalement incompréhensible, insensée et maladroit que l’Union Africaine et tous les États du continent ne s’unissent pas en faveur de Haïti par rapport à ce qui se passe dans ce pays depuis le passage de l’ouragan Matthew. La République d’Haïti mérite pour plusieurs raisons que l’Afrique la soutienne, et se mobilise en sa faveur et soit à ses côtés. D’abord parce que Haïti c’est l’Afrique et ce sont des circonstances de l’histoire qui ont fait que des fils et filles du continent se sont retrouvés de l’autre côté de l’Atlantique. Malgré cet éloignement et les circonstances de l’histoire, le continent africain, les Africains ne doivent jamais laisser tomber la diaspora au premier rang de laquelle Haïti. La France ne tournera jamais le dos au Québec malgré que cette province fut reconquise et colonisée par l’Angleterre après la guerre de 7 ans (1756-1763), tout comme la Grande Bretagne ne laissera jamais le Canada, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande vivre dans la misère et couper du monde. Pourquoi l’Afrique ne peut pas le faire? Ce n’est pas une affaire d’argent simplement, c’est avant tout une prise de conscience, la compréhension du monde et savoir ce que l’on veut. Si chaque pays africain offrait une somme d’argent de son budget politique réserve à la clientèle politique corrompue et contreproductive qu’on envoie en Haïti, combien d’individus qui nous ressemble, qui se disent africains bénéficieront de ces aides? Au lieu de laisser d’autres personnes adopter de petits haïtiens qui seront couper de leur racine, de leur identité pourquoi des Africains riches ne peuvent pas parrainer des jeunes de ce pays et les aider à avoir un meilleur avenir en Afrique? Pourquoi laisser tomber une partie de nous-mêmes? En outre, Haïti mérite amplement que l’Afrique soit avec elle pour la simple et bonne raison que ce pays symbolise ce qu’il y a de plus beau dans l’histoire de l’Afrique, de plus humain et de plus fier dans l’histoire des Noirs depuis la domination européenne. C’est le seul pays où les esclaves ont vaincu en novembre 1803 les maîtres malgré la puissance de l’armée de Napoléon considérée comme une des meilleures à cette époque. Ce jour là la dignité humaine, la dignité de l’homme africain a été restaurée. D’ailleurs c’est cette victoire de Haïti qui a changé le cours le l’histoire et enclenché le mouvements d’abolition des esclaves. Les manipulateurs vous parleront de philanthropes ou de gens comme Victor Schœlcher pour encore diviser et affaiblir les Noirs. On nous occulte toujours la vraie histoire! Nous devons tous dire merci aux Haïtiens par qu’ils nous ont libérés de façon directe ou indirecte de l’oppresseur, esclavagiste colonialiste. Haïti nous a rendus ce que nous avons de plus fort, la liberté humaine. Et Haïti ne s’est pas arrêtée en si bon chemin, ce pays a toujours proclamé sa fierté d’être africaine et n’a pas hésité au mois de juin dernier à officiellement intégrer l’Union Africaine et devenant par la même occasion le premier pays hors d’Afrique à poser un acte si fort pour renforcer des liens avec la mère patrie.  Imaginez un instant si des pays comme la Jamaïque, le Brésil, Cuba, Saint-Domingue, La Barbade et j’en passe suivaient le même exemple que Haïti! Cette décision d’Haïti d’intégrer l’Union Africaine est un acte à saluer, une décision courageuse, stratégique et très intelligente. Mais je me demande si l’Afrique a bien compris et mesuré le sens de cet acte. Je me demande encore si les États africains méritent une telle reconnaissance. Je m’interroge encore quand est-ce l’Africain comprendra que son seul et vrai allié c’est l’Africain comme lui vivant dans ou en dehors du continent. Avec cette crise qui frappe Haïti, l’Union Africaine devrait convoquer une assemblée extraordinaire en faveur de Haïti et exiger que chaque pays membre de l’Union fasse une aide financière et du matérielle à envoyer à Haïti. Au lieu de laisser les pays occidentaux seuls intervenir, l’Afrique devrait bien réfléchir et se monter à la hauteur en étant présente  aux côtés des Haïtiens dans de pareils moments. Surtout pour un pays comme Haïti fier de son africanité malgré tout ce que la France a fait pour l’éloigner de l’Afrique et des autres pays de la diaspora. Je dis honte à l’Afrique, Shame on African Union parce que Haïti ne mérite pas que l’Afrique soit insensible à ses problèmes. Comment les Haïtiens continueront-ils à se sentir africains ou chercheront-ils à se rapprocher de nos États si et de nos compatriotes si nous ne sommes même pas capables de leur monter la moindre solidarité dans des moments aussi pénibles que des phénomènes naturelles de grande ampleur pour un pays victime de son histoire, de sa géographie et du traitement cruel de l’ancienne puissance coloniale rancunière à mort? Lors du tremblement de terre qui a frappé Haïti en 2010, un seul président africain a compris l’enjeu et s’est montré solidaire envers les Haïtiens, c’est l’ancien président sénégalais Abdoulaye, un panafricaniste, malgré les nombreux défauts qu’on peut lui attribuer. Il me semble que l’Afrique n’a toujours pas compris les véritables enjeux de ce monde d’aujourd’hui. Nous sommes dans une époque où les pays se regroupent selon les proximités culturelles, historiques et les liens de sang. Quelle soit la distance qui sépare l’Australie de l’Angleterre, ces deux pays seront toujours proches et partageront les mêmes intérêts. Un exemple parmi tant d’autres. Ce qui me trouble et me rend triste et souvent pessimiste, est que l’Afrique ne semble pas avoir compris les enjeux de ce monde et elle n’est pas à la hauteur. Nos dirigeants ne sont là que pour leurs familles proches, leurs amis et leur clientèle politique. C’est dangereux et nous resteront toujours derrière. Nous serons la brebis galeuse de ce monde.