Procès Habré : le parquet a requis la perpétuité

Le parquet général des Chambres africaines extraordinaires (CAE), le tribunal spécial chargé de juger Hissein Habré, a requis, mercredi, à Dakar, la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de l’ancien président tchadien.

Le procureur général des CAE, Mbacké Fall, a également demandé la confiscation des biens de l’ex-président tchadien, poursuivi pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture.

Ce procès avait démarré le 20 juillet 2015. Le verdict est attendu pour la fin du mois de mai, selon le communiqué des CAE, un tribunal spécial créé au sein des juridictions sénégalaises, sous l’égide de l’Union africaine (UA).

Hissein Habré a dirigé le Tchad de 1982 à 1990, date à laquelle il a été renversé par une rébellion dirigée par l’actuel président tchadien, Idriss Déby Itno, il s’est depuis réfugié au Sénégal.

Il avait été arrêté le 30 juin 2013, à son domicile, à Dakar, après une bataille judiciaire de plusieurs années. Habré a été ensuite inculpé le 2 juillet 2013 par les CAE, une juridiction créée au Sénégal

M. Habré a refusé de répondre aux questions des juges durant tout le procès, ce qui a créé quelquefois incidents d’audience.