Primaires américaines : Donald Trump promet d’annuler l’accord de Paris sur le climat

Jusqu’à présent, Donald Trump avait été assez peu loquace sur la politique énergétique qu’il mènerait s’il était élu à la Maison Blanche. Le candidat républicain, qui a atteint officiellement, jeudi 26 mai, la majorité de délégués requise pour l’investiture de son parti à l’élection présidentielle du mois de novembre, a dévoilé le même jour à Bismarck (Dakota du Nord) les grandes lignes de son programme dans ce domaine. Celui-ci est sans ambiguïté : l’objectif est de déréguler le secteur pour exploiter au maximum les ressources présentes dans le sous-sol américain et rendre les Etats-Unis indépendants sur le plan énergétique.

M. Trump veut faire de l’énergie « un objectif de politique étrangère et un objectif stratégique », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse. Pour lui, « il faut se débarrasser de certaines régulations », estimant que « le gouvernement fédéral doit se tenir à l’écart du secteur de l’énergie ». « Je vais annuler l’accord de Paris sur le climat », a-t-il promis. Selon lui, les règles visant à limiter le réchauffement climatique, adoptées en décembre 2015 lors de la COP21, vont « tuer l’emploi et le commerce », ajoutant que « cet accord donne à des bureaucrates étrangers le contrôle sur la façon et la quantité d’énergie que nous pouvons consommer dans notre pays. Pas question ! », s’est-il enflammé.