Présidentielle: Le président sortant face à un prisonnier politique au second tour

Le président sortant Issoufou Mahamadou, candidat à sa succession sera face à l’ancien président de l’Assemblée nationale, Hama Amadou, au deuxième tour de la présidentielle au Niger selon les résultats globaux provisoire proclamés par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Boubé Ibrahim, ce vendredi.
Selon les résultats proclamés par le président de la CENI, Issoufou Mahamadou, candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS) arrive en tête du scrutin présidentiel du 21 février avec 48,41% des suffrages exprimés contre 17,79% à son principal challenger, Hama Amadou, candidat du Mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine (MODEN-FA).

Ce dernier est incarcéré à la prison civile de Filingué, à quelques 180 km au nord de Niamey.

L’ancien président de l’assemblée nationale croupit en prison et n’a pu battre campagne.

Cité comme complice dans l’affaire dite des bébés importés du Nigeria, Hama Amadou a été interpellé le 14 novembre 2015, à sa descente d’avion, après un exil de plus d’un an en France.

Malgré cette large avance, Issoufou Mahamadou n’a cependant pas atteint les 51% nécessaires pour passer au premier tour à cette élection qui a connu un taux de participation record de 66,75%.

Selon les résultats des législatives proclamés en même temps par la CENI, le PNDS s’en sort avec 74 sièges, suivi du Moden-FA avec 25 sièges et du MNSD 20 sièges.

Le Mouvement patriotique pour la république (MPR) né d’une dissidence avec le Mouvement national pour une société de développement (MNSD) et allié du pouvoir obtient quant à lui 12 sièges, le reste des partis se partageant le reste des 171 sièges à pourvoir.

Selon le chronogramme établi par la CENI, le deuxième tour de cette présidentielle aura lieu le dimanche 20 mars prochain et les locales, le 9 mai, pour boucler la boucle des élections générale de 2016 au Niger.

Plus de 7,5 millions de Nigériens se sont rendus aux urnes dimanche pour une élection présidentielle couplée à des Législatives.

Le président sortant Mahamadou Issoufou, qui brigue un deuxième mandat, au pouvoir depuis 2011 a fait face à 14 candidats.