Plus de 3 millions d’enfants non enregistrés à l’état civil en Côte d’Ivoire

Le Directeur général du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) France, Sébastien Lyon a relevé, vendredi, à Abidjan le faible taux d’enregistrement des naissances à l’état civil.

Selon lui, après dix années de crise militaro-politique, 3 111 706 enfants ne sont pas enregistrés à l’état civil dont 1 072 436 élèves du primaire. Poursuivant, il a souligné que la déclaration des naissances est la parcelle d’entrée à tous les droits pour les enfants. ‘’Je sors de ma visite avec un bon sentiment. Il y a des efforts et la volonté politique qui sont mis en place dans le sens de l’émergence du pays et les mises en œuvre du programme qui a un impact pour les populations partout sur le territoire ‘’ a ajouté M. Lyon lors d’une conférence de presse pour faire le bilan de sa visite entamée le 20 août dernier en terre ivoirienne. Le Directeur général de UNICEF France a par ailleurs insisté sur l’importance de l’enregistrement des naissances pour un Etat comme la Côte d’Ivoire qui aspire à l’émergence à l’horizon 2020. ‘’C’est la parcelle d’entrée à tous les droits pour les enfants ivoiriens. Le droit à l’éducation à la santé et cette parcelle qui peut-être lente pour le moment, mais il y a une volonté, il y a des acteurs et il y a du financement qui arrive’’ a-t-il rassuré. Selon lui, il y a beaucoup d’espoir pour ce pays et la volonté de vouloir faire changer les choses se ressent partout dans le pays et à tous les niveaux. ‘’On souhaite très fortement que l’enregistrement des naissances pour des enfants ivoiriens puisse atteindre un taux le plus proche possible de 100% dans les 3 ou 4 années qui viennent’’ a indiqué M. Lyon. Dans la foulée , il a souhaité que le projet pilote de la clinique juridique installé par l’UNICEF dans six villes de la Côte d’Ivoire puisse regagner l’ensemble du territoire national pour que la Côte d’Ivoire puisse atteindre 100% d’enregistrements des

naissances d’ici 2020 qui selon lui, est aussi un indicateur de performance dans l’émergence de ce pays. ‘’ Le travail n’est pas fini et nous ne faisons que commencer. Nous souhaitons que d’ici 2020 nous puissions dire que la Côte d’Ivoire est un pays émergent avec un système électronique et numérique d’enregistrement des naissances ‘’ a-t-il souhaité ajoutant que la clinique juridique de Guiglo a déjà établi 1600 jugements supplétifs. Une naissance sur 3 n’est pas enregistrée à l’état civil et ces enfants n’ont aucune identité officielle. Selon un rapport de l’UNICEF les enfants en zone rurale ont deux fois moins de chance d’être enregistrés. Seulement 47% des enfants sont enregistrés à l’état civil en zone rurale, tandis qu’en zone urbaine, ils sont 84% à être enregistrés. L’UNICEF fait la promotion de l’enregistrement des naissances en demandant l’amélioration de l’offre de service et soutient les efforts de réforme à long terme. Les six centres pilotes recevront 50 millions de FCFA chaque trois mois pour la promotion de l’enregistrement des naissances. L’UNICEF France appui UNICEF Côte d’Ivoire à hauteur de 4 millions d’euros, soit 2 620 000 000FCFA pour donner un élan supplémentaire aux programme enregistrement des naissances, nutrition et santé maternelle , et infantile en Côte d’Ivoire.