Parlements Francophones: La sénégalaise Marie-Joséphine Diallo reconduite au poste de…

La sénégalaise Marie-Joséphine Diallo a été reconduite au poste de présidente de l’Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones (ASGPF), qui a ouvert les travaux de son assemblée générale, jeudi à Rabat.

Lors de cette assemblée générale, le Secrétaire général de la chambre des représentants du Maroc, Najib Khadi a été élu vice-président de cette Association, qui représente environ 70 parlements de pays et provinces francophones.

L’ordre du jour de cette assemblée comporte des thématiques importantes, notamment les perspectives futures de la coopération parlementaire et les défis auxquels devant faire face les assemblées législatives francophones.

Les participants à cette AG ont, à cette occasion, passé en revue la situation administrative et financière de l’Association et les propositions d’amendement des statuts, tout en appelant à adopter un cadre stratégique régissant les activités et les actions de ce groupement et une programmation budgétaire pour réaliser les objectifs escomptés.

Après avoir mis l’accent sur l’importance de réfléchir sur les indicateurs déterminant les actions de l’Association pour doter de davantage de visibilité les projets « ambitieux » lancés par les différents parlements, les congressistes ont relevé que la préservation de la sécurité des parlementaires opérant dans des zones de conflits reste également l’un des défis majeurs de l’Association.

Dans une déclaration à la presse, Mme Diallo a souligné que la réunion de Rabat est une occasion pour dresser les grandes lignes des orientations de l’Association sur un an et les perspectives futures, ajoutant qu’il sera procédé également à l’examen et à l’adoption du rapport de l’AG tenue en juillet 2015 à Berne et du bilan des réunions du bureau de l’ASGPF, les 15 janvier et 30 avril 2016.

« Notre souci premier comme Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones est d’axer tous nos efforts sur la formation et le renforcement des capacités des secrétaires généraux mais aussi des fonctionnaires parlementaires qui travaillent dans l’ombre », a-t-elle insisté.

De son côté, M. El Khadi a indiqué que l’ASGPF constitue un cadre d’échange d’expériences et de bonnes pratiques en matière d’organisation parlementaire, assurant que la tenue de cette réunion au Maroc est un signe de confiance et de respect à l’égard du système parlementaire marocain qui est salué et apprécié par les partenaires régionaux et internationaux du Royaume.

La réunion de Rabat est une occasion également pour présenter les efforts du Royaume en matière de mise à niveau de l’action parlementaire et les chantiers en cours relatifs au parlement électronique ayant comme objectif fondamental, selon lui, d’être en harmonie avec les standards internationaux en matière d’organisation du travail parlementaire.

Les travaux de l’Assemblée générale de l’ASGPF se penchent sur plusieurs questions, notamment « les relations entre parlement et médias », « le parlement et contrôle de la constitutionalité » et « les technologies de l’information et de la communication dans les parlements : état des lieux et perspectives ».

L’état financier de l’Association ainsi que la relation avec l’Association parlementaire francophone (APF) afin de mettre en œuvre l’accord cadre entre les deux organisations sont également au menu des travaux de cette assemblée générale.

Créée en 1999, l’ASGPF vise notamment à échanger les expériences et à consolider la coopération dans le domaine de l’organisation de l’action parlementaire.