Ouganda…Museveni prête serment pour un 5ème mandat

Yoweri Museveni a prêté serment jeudi pour un cinquième mandat en tant que président de l’Ouganda, lors d’une cérémonie organisée au Kololo Airstrip à Kampala, en présence de plusieurs de ses pairs africains et des anciens chefs d’Etat.

La cérémonie a débuté par un discours du Président de la Commission électorale indépendante, Eng Badru Kiggundu, qui rappelé que Museveni a remporté l’élection présidentielle de février dernier avec 61 pour cent des voix. Son nouveau mandat prend donc fin en 2021.

Sept de ses adversaires lors du scrutin présidentiel, dont le leader du Forum pour le Changement Démocratique, Dr Kizza Besigye, qui est arrivé deuxième avec à son actif 35,7 pour cent des suffrages, ont boycotté l’investiture.

Besigye, arrêté plusieurs fois avant et après l’élection présidentielle du 18 février, a contesté l’issue du scrutin qu’il a qualifié de « farce. »

Deux autres candidats défaits, à savoir le Professeur Venansius Baryamureeba et Maureen Kyalya, ont quant à eux assisté à la cérémonie de prestation de serment présidée par le Juge Bart Katureebe.

Après avoir prêté serment, les symboles de la présidence comprenant le sceau de la nation, les armoiries et le drapeau ougandais ont été remis au président réélu par la garde présidentielle.

Les dirigeants africains présents à la cérémonie étaient Omar Al Béchir du Soudan, Uhuru Kenya du Kenya, John Magufuli de la Tanzanie, Jacob Zuma de l’Afrique du Sud, Edgar Lungu de la Zambie, Idris Deby Itno du Tchad, Mohamadou Issoufou du Niger, Robert Mugabe du Zimbabwe, Ibrahim Boubacar Keita du Mali et Teodore Obiang Nguema de la Guinée équatoriale.

Dans son discours, Museveni, au pouvoir depuis 1986, a déclaré que son prochain gouvernement se concentrera sur l’énergie et le développement des infrastructures afin de renforcer l’économie ougandaise et la propulser à un statut de pays à revenu moyen d’ici 2020.

Il a également déclaré qu’il compte s’investir pour dans la croissance de l’économie à travers l’exportation de produits de base et la construction de barrages et de routes pour relier l’Ouganda aux autres pays de la sous-région.