Onze morts dans un attentat à la voiture piégée en Libye

Onze militaires de la force dirigée par le général libyen Khalifa Haftar ont été tués la nuit dernière lors de l’explosion d’une voiture piégée à Benghazi, a-t-on appris de source sécuritaire jeudi dans cette ville.

L’attentat a eu lieu pendant que les victimes participaient à une prière collective dans un quartier à l’ouest de Benghazi.

Les unités de l’Armée libyenne commandées par Haftar et des milices alliées combattent des groupes islamistes dans l’est du pays.

Le général Haftar continue de s’opposer au pouvoir du gouvernement d’union nationale appuyé par l’ONU et qui s’est installé à Tripoli il y a trois mois.

Située à quelque 1.000 kilomètres à l’est de Tripoli, la ville de Benghazi connait depuis deux ans des affrontements sanglants entre les forces de sécurité libyennes et les combattants du groupe Etat Islamique (DAECH) soutenus par ceux d’Ansar Charia (défenseurs de la législation coranique), affilé à Al-Qaida.

La Libye est en proie à l’insécurité et à l’anarchie politique depuis la chute du régime de son ancien leader Mouammar Kadhafi en 2011.