Natacha Dago meurt électrocutée sur le site du MASA à Abidjan…Le gouvernement compatit

Le gouvernement ivoirien a exprimé, vendredi soir, sa compassion à la famille de Natacha Dago, décédée dans la nuit de mardi à mercredi sur le site de la 9è édition du Marché des arts et du spectacle africain (MASA).
La délégation du gouvernement composée de la ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes Pr Mariatou Koné et de son homologue de la culture et de la Francophonie, Maurice Bandama Kouakou se sont rendus chez les parents de la défunte à Yopougon (Ouest d’Abidjan) en compagnie du Directeur général du MASA, Pr Yacouba Konaté pour «exprimer la compassion du gouvernement en cette période d’épreuve».

Mme Dago née Natacha Dagoré Gossé, âgée de 33 ans et mère de trois enfants, a trouvé la mort à l’espace gastronomique du MASA dans l’enceinte du Palais de la culture d’Abidjan après avoir été électrocutée sous la forte pluie qui s’est abattue sur la ville d’Abidjan. Elle était employée par un service de restauration.

Les émissaires du gouvernement ont également présenté leurs vœux de prompt rétablissement à Paulin Akaffou (Policier) et Donald Labien qui ont échappé à la mort dans pratiquement les mêmes conditions que Mme Dago.

Ouverte le samedi 5 mars dernier, la 9è édition du MASA s’achève ce samedi 12 mars autour du thème central, «réinventons les arts de la scène». Des formations, des spectacles, des rencontres professionnelles et des réflexions sont entre autres au menu de ce festival.