Mohamed Ould Abdel Aziz ne croit pas à la démocratie ni aujourd’hui ni demain.

Le pouvoir du terroriste faux général  Aziz croit  frapper fort en emprisonnant illégalement à 1200km de Nouakchott des innocents pères de familles qui l’empêchent de dormir, il croit également  cela va résoudre tous ses problèmes comme une baguette magique.
 
Notre pauvre con général  ne sait pas qu’il s’est mis le doigt dans l’œil. A ceux qui avaient décidé de participer à son dialogue de sourds orchestré, je vous demande de ne pas se plaindre sitôt puisque vous étiez tous  prévus non seulement qu’on doit dialoguer, discuter voire négocier avec des hommes saints d’esprit non avec des débiles mentaux sans foi ni loi.
 
Que retiendra l’histoire de nos soi-disant opposants ouverts au « dialogue »? Après avoir soutenu son putsch, vous voilà encore entrain de permettre à un dictateur au pouvoir, à y rester éternellement au pouvoir qui risque même d’ensanglanté le pays. Pis, vous serez là demain à nous verser vos larmes de crocodiles émaillées, immaculées du sang d’un peuple meurtri par vos mauvais choix et décisions.
 
Ces otages abolitionnistes membres de IRA-Mauritanie envoyés illico-presto  dans le désert  de Zouerate et  Bir-Moghrein doivent être libérés sans condition ni sentiment.  Toutes les ONGs non gouvernementales, les syndicats, les partis politiques doivent être reconnus comme le stipule la constitution de la république. La limitation des mandats et l’âge limite pour se présenter à l’élection présidentielle ne doivent pas être retouchés. Que vaut d’ailleurs une constitution d’ailleurs que le pouvoir viole chaque jour ? A-t-elle d’importance  pour qu’elle soit modifiée ou soumise au peuple par voie référendaire ?
 
Franchement, si le ridicule tuait, il ne restera plus un seul parti politique en Mauritanie. Aziz ne croit pas à la démocratie ni aujourd’hui ni demain. Il s’est accaparé du pouvoir par la force avec cette bénédiction  traîtrise habituelle de nos lettrés civils grâce à son putsch en 2008 et il n’a rien à foutre du peuple. Il croit à la force brute et brutale comme il l’a toujours exhibé devant la terre entière. Avec Aziz, c’est le plus colosse qui gagnera non autre chose.
Diko Hanoune