Michèle Obama et ses filles au Libéria, Cap-Vert et Maroc pour…

La Première Dame des Etats-Unis, Michelle Obama, accompagnée de ses deux filles Malia et Sasha et de sa mère Marian Robinson, a effectué lundi une visite d’une journée au Libéria pour promouvoir l’éducation des filles.
Elle fait une tournée dans trois pays (Cap-Vert, Liberia, Maroc) pour promouvoir son initiative « Laissons les filles apprendre ».

Mme Obama dont l’avion a atterri à l’aéroport international de Monrovia-Roberts à 12h00 environ, s’est entretenue avec la Présidente Ellen Johnson Sirleaf dans le salon VIP de l’aéroport.

Elle a été accueillie à son arrivée par plusieurs représentants du gouvernement et des membres du corps diplomatique. Parmi les principaux responsables présents à l’aéroport pour rencontrer la Première Dame des Etats- Unis, figure le groupe législatif des femmes dont la sénatrice Jewel Howard Taylor, militante de l’autonomisation des femmes dans la politique libérienne.

De l’aéroport international Roberts, Mme Obama est parti à Kakata, dans le comté de Margibi situé à environ 30 kilomètres au nord de la capitale Monrovia, où elle a visité le centre de formation des volontaires du Corps de la paix américain.

Elle y a rencontré les filles et les jeunes femmes participant à une session de formation du camp de GLOW (Girls Leading Our World, en français les filles qui dirigent notre monde).

Sa visite a mis en exergue le travail du Corps de la paix qui aide les filles dans les communautés les moins bien loties à construire la confiance en elles, la communication et d’autres compétences en leadership.

La nouvelle programmation de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) vise à améliorer l’accès à l’éducation de qualité et aux compétences pour les adolescentes à travers le Liberia.

Au siège du corps de la paix à Kakata, Mme Obama a eu une interaction cordiale avec les filles qui vont à l’école, au cours de laquelle elle les a encouragés à «se concentrer sur les études pour devenir les futurs dirigeants de leur pays ».

Elle les a également encouragées à interagir avec elle parce qu’elle est dans le pays pour les aider. Elle les a en outre encouragées à être concentrées parce qu’en tant que jeunes filles, elles ont un avenir.

La Première Dame a également visité une école dans l’Unification Town, à Margibi, à l’est de Monrovia, où les discussions ont eu lieu avec les adolescentes qui ont fait face à de sérieux obstacles pour accéder à l’éducation.

Cette discussion a été animée par l’actrice Freida Pinto, un défenseur de l’éducation des filles.

La conversation a mis en évidence à la fois les barrières éducatives auxquelles font face les filles alors que le Liberia est en train de vaincre l’épidémie d’Ebola, et les efforts du gouvernement des Etats-Unis de continuer à aborder ces obstacles et offrir aux adolescentes un accès équitable à une éducation sûre et de qualité.