Mauritanie : La conférence de presse conjointe de Ould Abdel Aziz et de Mahmoud Abass

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a réaffirmé vendredi, lors d’une conférence de presse conjointe avec son hôte palestinien, le Président Mahmoud Abass Abou Mazen, à l’aéroport international de Nouakchott Oumtounsy,au terme d’une visite de travail et d’amitié de ce dernier en Mauritanie, que la question palestinienne restera au premier rang des priorités du gouvernement et du peuple mauritaniens ainsi que celles du monde arabe entier, car elle constitue l’affaire de tous les arabes.
Les deux dirigeants ont, par ailleurs, souligné que leurs entretiens ont porté sur les questions d’intérêt commun, les moyens de dénouer la question palestinienne et de lui mobiliser du soutien international.
Répondant à une question de l’AMI, le Président de la République a d’emblée souhaité la bienvenue à son hôte, le président palestinien, Monsieur Mahmoud Abass Abou Mazen, dans sa seconde patrie la Mauritanie et qualifié sa visite de preuve de la solidité et de la profondeur des relations qui lient les peuples mauritanien et palestinien.
« Cette visite a permis d’enraciner et d’approfondir les relations entre les deux pays, de faire des échanges de vues sur tout ce qui intéresse le monde arabe, dans une atmosphère de totale compréhension et de parfaite concordance des vues », ajoute le Président de la République.
Au sujet du soutien de la Mauritanie à la cause palestinienne, le président de la République a souligné: je tiens à réaffirmer au président et cher frère que la position de la Mauritanie soutenant la question palestinienne est constante et qu’elle y voit non seulement une affaire du peuple palestinien, mais également celle de tous les arabes.
La position de la Mauritanie reste indissociable du soutien du peuple palestinien dans sa cause légitime a-t-il ajouté, précisant que la Mauritanie œuvre sans relâche pour soutenir ce peuple sur toutes les tribunes, afin qu’il retrouve tous ses droits avec au premier rang la création d’un Etat palestinien avec pour capitale El Quds Cherif.
Le Président de la République a réitéré, par ailleurs, le soutien de la Mauritanieau congrès international de la paix attendu au Moyen-Orient et exprimé son vœu de voir ce conclave marquer le début effectif d’une solution de ce vieux problème du monde ainsi que pour lever les injustices et les souffrances subies par le peuple palestinien.
Evoquant la tentative d’Israël de s’infiltrer en Afrique, le Président de la République a rappelé que les africains sont liés avec les arabes par des intérêts stratégiques qui sont plus importants que des promesses israéliennes qui ne seront jamais tenues.
Le prochain congrès de Malabo, prévu le 11 novembre 2016, posera toutes ces questions, a dit le Chef de l’Etat, affirmant que la volonté des deux parties de développer et de renforcer ses relations permettra de trouver une issue à ces questions.
Pour sa part, le président palestinien a loué dans ses réponses aux journalistes, les résultats de sa visite en Mauritanie et la grande attention et l’hospitalité généreuse dont il a fait l’objet de la part de son frère, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz.
Il a remercié également la Mauritanie, pour avoir offert un vaste terrain, pour la construction de l’ambassade palestinienne à Nouakchott, précisant qu’il permettra très prochainement de construire une ambassade dans ce pays frère et promettant d’octroyer un terrain pour la construction de l’ambassade mauritanienne à Al Quds, après la création du futur Etat palestinien.
Le président palestinien a remercié, également, le Président de la République pour ses positions d’appui et de soutien à la cause palestinienne, précisant que les deux parties sont au même diapason, pour tout ce qui doit être déployé sur les plans international et sous-régional pour régler la cause palestinienne.
Evoquant le congrès international attendu sur la cause palestinienne, le président palestinien a dévoilé l’existence d’une proposition du Président français, M.François Hollande à ce sujet, soulignant avoir reçu jusqu’à présent, la réponse favorable de 28 Etats, ayant pris part à la première rencontre, organisé le 3 juillet dernier sur cette question.
Le président palestinien a exprimé ses vœux de voir d’autres Etats se joindre à projet de proposition d’ici l’organisation du prochain congrès international prévu à la fin de l’année, de sorte à trouver une solution définitive aux souffrances des palestiniens et à garantir la création du futur Etat palestinien.
« La partie palestinienne rencontrera à New York la délégation française pour examiner la tenue du congrès international attendu ainsi que pour redynamiser la position internationale à ce propos, du fait que le congrès constitue une outil mondial, posant les fondements durables de règlement de la cause palestinienne et mettant à exécution les résolutions légitimes internationales et fixant les délais pour leur mise en œuvre », a ajouté le président palestinien.

Il a rappelé, par ailleurs, la coordination totale avec la commission arabe du suivi et les espoirs placés par les palestiniens dans les arabes pour toutes les actions menées sur les plans international et sous-régional, dés lors où cette cause se trouve au centre des préoccupations du monde arabe, malgré les répercussions négatives, de ce qu’on appelle le printemps arabe.

La conférence de presse s’est déroulée en présence des deux délégations d’accompagnement.