Macky Sall invite les autres pays africains à s’inspirer de l’exemple des forces spéciales ivoiriennes

Le Chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a invité, samedi, à Abidjan les autres Etats africains à s’inspirer de l’exemple des forces spéciales ivoiriennes dont la ‘’réaction et la réactivité’’ a permis de limiter les dégâts lors de l’attaque terroriste de Grand-Bassam qui a fait dimanche dernier une vingtaine de morts et plusieurs blessés.
‘’Tous nos collègues doivent s’inspirer de cette expérience ivoirienne pour mettre à niveau nos forces spéciales et de sécurité », a déclaré Macky Sall à l’issue d’une rencontre avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara. « Nous avons noté avec beaucoup de fierté votre réaction et la réactivité des forces de votre armée », a-t-il ajouté en s’adressant à M. Ouattara.

« Au nom du peuple sénégalais et de la CEDEAO, je suis venus vous apporter les condoléances les plus attristées à la suite de ce lâche attaque terroriste », a encore ajouté Macky Sall qui assure la présidence en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Il s’est part ailleurs félicité de la réaction de son homologue ivoirien. « Nous avons noté avec fierté votre réaction en tant que Chef de l’Etat et chef suprême des armées, celle de la bonne réaction des forces spéciales », a souligné le président sénégalais.

« Avec la CEDEAO et vous en tant que président de l’UEMOA, nous allons prendre des mesures additionnelles en plus de celle qui sont déjà prises par la Côte d’Ivoire », a conclu Macky Sall qui s’était rendu aupravant dans la ville balnéaire de Grand-Bassam où il a rendu hommage aux victimes.

Prenant la parole à son tour, Alassane Ouattara a apprécié cette démarche de Macky Sall. « Je voudrais vous remercier d’avoir effectué le déplacement à la veille d’un scrutin (référendum constitutionnel au Sénégal) », a déclaré M. Ouattara selon qui « nous apprécions beaucoup ce soutien que vous venez nous apporter après toutes ces tournées de campagne ».

M. Sall a été déjà précédé en terre ivoirienne par ses homologues du Togo (Faure Gnassingbé), du Bénin (Thomas Yayi Boni) et du Liberia (Ellen Johnson Sirleaf) ainsi que des délégations ministérielles de la France, du Maroc, du Ghana et du Burkina Faso.