Lutte contre la traite des personnes : la Côte d’Ivoire avance ‘’correctement’’

La Côte d’Ivoire avance ‘’correctement’’ dans la lutte contre la traite des personnes avec ‘’l’engagement’’ du gouvernement ivoirien qui a pris plusieurs initiatives dans ce sens, s’est félicité, lundi, à Abidjan, le Représentant régional de l’office des Nations-unies pour la lutte contre la drogue et le crime (ONUDC), Pierre Lapaque (photo).
‘’Pour la Côte d’Ivoire, les choses vont correctement. Evidemment on peut aller plus loin. Il faudrait qu’il ait plus de sanctions pénales. Il faudrait qu’il ait plus de procès pénaux, que des messages forts soient envoyés aux trafiquants’’, a déclaré M. Lapaque à l’issue d’une rencontre avec la ministre ivoirienne de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes, Pr Mariatou Koné.

La Côte d’Ivoire a montré son engagement en inscrivant dans le Programme national de développement (PND 2016-2020) et le Programme d’investissement public (PIP) les 22% de contribution du pays pour la mise en œuvre de ce projet de lutte contre la traite des personnes, a souligné la ministre Mariatou Koné (photo).

‘’Je connais l’engagement des autorités ivoiriennes, c’est pourquoi, on est venu travailler à leur côté’’, a ajouté Pierre Lapaque en révélant que dans le monde 23 à 24 millions de personnes sont quotidiennement victimes de la traite.

‘’La traite, c’est la servitude sexuelle, le travail forcé, ça peut être aussi dans certains pays des enfants soldats, c’est tout ce qui fait que les gens sont abusés pour diverses choses qu’ils ne veulent pas faire’’, a encore expliqué M. Lapaque, déplorant que ‘’derrière ça, ce sont des groupes criminels qui s’enrichissent continuellement’’.

‘’Dans le monde entier 23 à 24 millions de personnes sont victimes de traite tous les jours. Ca représente des dizaines de milliards dollars de profits. C’est une réalité qu’on a tendance souvent à oublier’’, a-t-il regretté.

M. Lapaque a dit avoir évoqué avec la ministre Koné, ‘’quelques points clés de notre partenariat avec le gouvernement ivoirien’’. A ce propos, il a rappelé qu’il y une ‘’stratégie et un plan d’action qui ont été validées en fin d’année dernière. L’idée maintenant, c’est d’utiliser ce document pour notre collaboration, voir comment on peut l’officialiser’’.

Selon lui, l’un des mandats de l’ONUDC est de travailler avec ses ‘’différents partenaires nationaux’’ pour ‘’transcender les barrières’’ et aller encore plus loin afin de permettre d’éviter que des enfants de 10 ans soient utilisés dans les plantations de cacao, ou des gamines de 12 ans soient utilisées dans des maisons pour nettoyer alors qu’elles devraient être à l’école , pour éviter que des gamines de 16 ans soient exploitées sexuellement’’.

‘’La Côte d’Ivoire avance. Dans le domaine de la traite des enfants, nous avons une loi. Il est question de l’élargir à toutes les personnes, enfants et adultes y compris’’, a renchéri la ministre Mariatou Koné selon qui, ‘’il est également question de valider les documents dont la stratégie nationale’’ et formaliser le Comité national de lutte contre la traite des personnes